80% des écoliers du monde sont sans école à cause du coronavirus

Share

Un total de 1 370 millions d’étudiants dans le monde, 80%, ne peuvent pas suivre les cours en raison de la pandémie de coronavirus, selon l’Unesco, qui espère que les pays échangent des idées pour faciliter l’enseignement à distance pendant la période de confinement .

source : .breakingnews.fr

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a expliqué mardi dans un communiqué que le nombre de personnes touchées par la fermeture des écoles et universités dans 138 pays a quadruplé au cours des dix derniers jours.

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, qui a présidé lundi une réunion virtuelle avec les ministres de l’éducation d’une douzaine de pays, a annoncé la création d’une coalition mondiale pour l’éducation pour la crise de Covid-19.

L’objectif est de mobiliser des experts pour renforcer le soutien aux centres et proposer des solutions pédagogiques à l’échelle nationale, à un moment où 60,3 millions d’enseignants sont, pour leur part, privés d’enseignement.

Outre la mise en œuvre de mesures d’enseignement à distance, l’Unesco considère également comme une priorité d’offrir un soutien affectif aux enseignants et aux familles.

“Nous ne pouvons pas remplacer la présence des enseignants et des relations pédagogiques, mais il n’y a pas d’option et nous devons tout faire pour soutenir les chefs d’établissement, les enseignants, les parents et les élèves, tout en continuant à garantir leur sécurité”, a déclaré le ministre italien de l’Éducation, Lucia Azzolina.

Lors de la réunion, Azzolina a évoqué l’utilisation des réseaux sociaux pour maintenir vivantes les relations entre enseignants et élèves, et qu’ils ne perdent pas leur motivation.

Avec celui de l’Italie, les ministres de l’éducation du Costa Rica, du Pérou, du Mexique, de la France, de l’Égypte, de l’Iran, du Japon, de la Croatie, du Nigéria et du Sénégal sont membres du groupe créé expressément pour traiter ces questions et ont partagé certaines initiatives.

Le Pérou a traduit le contenu proposé à ses élèves dans dix langues autochtones afin de fournir un soutien émotionnel pour les aider à faire face à l’isolement.

Le Costa Rica utilise des outils numériques pour proposer des plans de lecture quotidiens aux élèves et aux parents avec des défis pour les élèves, tels que la conception de campagnes pour contenir la propagation de la pandémie.

Le ministre mexicain, Esteban Moctezuma Barragán, a déclaré que dans son pays “seulement 60% des jeunes ont accès à Internet, nous avons donc dû proposer une combinaison d’enseignement à distance et de télévision publique qui atteint le monde entier” . Le Mexique étudie également des stratégies pour atteindre également les enfants ayant des besoins spéciaux.

Pour sa part, le responsable français de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a souligné la nécessité d’une collaboration mondiale pour une bonne régulation des prestataires d’apprentissage numérique, notamment dans le domaine de la gestion et du respect des données personnelles. EFE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked