Adoption au Pérou – Migration péruvienne et adoption en Espagne…

Share

Dans les années 1980 et au début des années 1990, le Pérou est un pays d’origine important pour la migration et l’adoption.

source : hellocoton.fr

La migration transnationale du Pérou a fortement augmenté dans les années 1980 et au début des années 1990, en partie en raison du taux de chômage élevé et de la crise politique au Pérou sous les gouvernements d’Alan García et Alberto Fujimori.

L’Espagne, l’Italie et le Japon ont reçu la majeure partie des migrants péruviens au cours de ces années, alors que la politique d’immigration des États-Unis les limitait et que ces nations encourageaient les migrations pour le travail.

Beaucoup d’experts de l’adoption internationale ont noté que l’adoption apparaît où des catastrophes naturelles ou des guerres ont eu lieu et le Pérou n’a pas fait exception.

Poster of Abimael Guzmán celebrating five years of war

Le violent conflit entre le Sentier Lumineux et les forces gouvernementales péruviennes ont engendré desadoptions internationales illégales ou  » irrégulières « au Pérou, qui ont atteint un sommet au début des années 1990 et ont considérablement diminué après que le Pérou a adopté une loi en 1993 sur l’adoption (loi 26981) qui a mis en œuvre de nombreuses mesures de protection et des contrôles sur le processus d’adoption.

Actuellement [NDLR : 2010] le Pérou envoie environ 30 enfants à l’Espagne par an, moins qu’en Italie, mais plus qu’aux États-Unis (qui sont à l’heure actuelle les trois principales destinations des enfants péruviens adoptés à l’échelle internationale).
Ces chiffres sont en forte baisse par rapport aux sommets du début des années 1990 .

La migration vers l’Espagne est d’un intérêt ethnographique en raison de la grande rapidité avec laquelle elle a transformé la démographie espagnole.
Sous Franco, l’Espagne était une (soi-disant homogène) nation d’émigrants – personnes ayant fui la dictature à la recherche de liberté politique et, peut-être plus important encore, d’une chance de gagner sa vie.
Les changements sociaux et politiques qui se sont déroulés au cours des dernières décennies ont stimulé lacroissance rapide d’une population migrante estimée aujourd’hui à plus de 6 millions (14,1% de la population totale en Espagne).

Une migration semblable, mais à plus petite échelle, s’est produite dans le domaine de l’adoption :l’Espagne a envoyé des enfants adoptables à l’étranger plus tôt dans le XXe siècle, et seulement récemment, elle est devenue un pays d’accueil pour les enfants adoptables.

[Source : Leinaweaver Jessaca B. Kinship paths to and from the New Europe : a unified analysis of peruvian adoption and migration. J Lat Am Caribb Anthropol. 2011 November ; 16(2) ]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked