Amnistie internationale accuse le Pérou de renvoyer illégalement des migrants vénézuéliens

Share

Cette semaine, Amnistie internationale a publié un rapport révélant que les autorités péruviennes ont durci leurs politiques migratoires et même refusé délibérément l’entrée de demandeurs d’asile vénézuéliens à la frontière avec l’Équateur.

source : /www.cei.ulaval.ca

Se basant sur des dizaines d’entretiens avec des migrants refoulés à la frontière du Pérou, l’organisation non gouvernementale accuse l’État d’Amérique du Sud de manquer à ses obligations nationales et internationales en matière de droits de l’homme. Selon le rapport, un nombre croissant de demandeurs d’asile se voient refuser la protection internationale, même s’ils remplissent les critères reconnus par la loi du pays, soit fuir la persécution ou les atteintes massives aux droits de l’homme. À ce jour, le Pérou est le pays ayant accueilli le plus grand nombre de demandeurs d’asile vénézuéliens, soit plus de 377 000. En outre, plus de 800 000 citoyens vénézuéliens vivent actuellement au Pérou. Il est estimé que plus de 4,8 millions de Vénézuéliens ont fui leur pays depuis le début de la crise.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.