Après le séisme au Pérou, Loon déploie ses ballons connectés

Share

48 heures après le séisme de magnitude 8.0 qui a frappé le Pérou, Loon a commencé à desservir une connexion LTE sur les zones sinistrées.

source : presse-citron.net

Le projet Loon d’Alphabet, maison-mère de Google, permet de connecter les zones reculées du globe avec des ballons. Mais ces ballons peuvent également être utilisés pour rétablir rapidement la connexion à internet en cas de catastrophes naturelles. Comme l’explique la filiale d’Alphabet dans un billet publié cette semaine, après le séisme de magnitude 8.0 qui a frappé le Pérou, Loon a pu fournir une connexion LTE avec ses ballons sur les zones affectées après seulement 48 heures.

Loon a pu répondre en 48 heures

Si la réaction a pu être aussi rapide, c’est parce que Loon était déjà implanté dans le pays. « Au cours des derniers mois, nous avons négocié avec Telefónica un contrat commercial prévoyant l’utilisation des ballons de Loon pour étendre l’accès à internet mobile aux zones non desservies et sous-desservies du Pérou, et plus particulièrement aux régions isolées de l’Amazonie. Au cours du mois écoulé, ces efforts se sont accélérés au point où nous avons commencé à installer des infrastructures et à tester de manière intermittente des ballons desservant le LTE dans la région. Les progrès étaient très encourageants », explique Loon. De ce fait, lorsque le séisme de magnitude 8.0 a frappé le pays, dimanche, Loon a pu rediriger des ballons sur des zones affectées et mardi matin, les premiers ballons ont pu desservir une connexion LTE (alors que d’autres ballons sont toujours en route).

Ce n’est pas la première fois que les ballons de Loon connectent des zones sinistrées. Par exemple, en 2017, après le passage de l’ouragan Maria à Porto Rico, la filiale d’Alphabet a collaboré avec les opérateurs AT&T et T-Mobile afin de permettre aux sinistrés d’accéder à internet. Mais cela a pris quatre semaines.

Loon met donc en avant le fait que s’il est déjà installé dans un pays, il sera en mesure de répondre plus rapidement aux catastrophes naturelles. « Avant de pouvoir commencer à fournir des services, nous devons installer une infrastructure au sol, nous intégrer au réseau d’un opérateur de réseau mobile, sécuriser les approbations réglementaires et de survol, et bien sûr lancer des ballons et les diriger vers l’emplacement souhaité. Cependant, comme Loon est déjà actif dans un pays, comme c’est le cas au Pérou, notre capacité à réagir à une catastrophe naturelle peut être mesurée en heures ou en jours plutôt qu’en semaines », explique le billet.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.