Au Pérou, des enfants gravissent des collines pour suivre l’école à distance

Share

Pendant le confinement, Roxana, Alberto, Juan Carlos et Alvaro, devaient escalader une colline de la cordillère des Andes pour capter du réseau.

source : leparisien.fr

On ne pourra pas les accuser d’être des élèves « décrocheurs ». Quatre enfants péruviens âgés de 10 à 16 ans ont escaladé chaque jour une colline, afin de pouvoir suivre des cours à distance pendant la pandémie.

Car à Conaviri, non loin du lac Titicaca, le réseau pour la téléphonie mobile ne peut être capté qu’au sommet d’un mont.

Pour pouvoir bénéficier du programme « apprendre à la maison » mis en place par le ministère de l’Education en raison de la fermeture des établissements scolaires à cause de la pandémie, Roxana, 16 ans, Alberto 15 ans, Juan Carlos 13 ans et Alvaro, 10 ans, ont fait tous les jours cette ascension en compagnie de leur mère Raymunda Charca.

Des enfants de bergers

La mère de famille, âgée de 43 ans a aidé ses enfants à suivre leur scolarité, pendant que son époux Juan Cabrera, un berger, s’occupait du bétail dans cette région peuplée par les Quechuas, l’ethnie majoritaire au Pérou.

Les enfants recevaient tous les matins un appel sur portable ou par WhatsApp de Mery Quispe Achata, une maîtresse d’école de Conaviri, qui leur dictait les cours à distance.

Après un confinement de la population au niveau national de 100 jours, le Pérou a entamé le 1er juillet le déconfinement dans 18 régions sur 25, dont celles de Lima, Cuzco et Puno, à la frontière avec la Bolivie, là où résident les enfants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked