Un avion de Peruvian Airlines rate son poser et prend feu

peruvianJauja (Pérou) – Un avion de la compagnie aérienne péruvienne Peruvian Airlines a raté son atterrissage sur l’aéroport régional de Jauja (Pérou) avant de sortir de la piste puis de prendre feu quelques secondes après que les passagers aient pu l’évacuer.

source : crash-aerien.aero

L’avion, un Boeing 737-300, immatriculé OB-2036-P, vol P9-110, qui venait d’effectuer la liaison entre l’aéroport international Jorge Chavez de Lima (Pérou) et l’aéroport régional Carle Airport de Jauja avec un nombre de passagers à bord qui n’a pas été indiqué, venait de se poser, vers 16h30, heure locale, sans incident, lorsque, dans des circonstances encore inexpliquées, l’un des train d’atterrissage se serait rompu. L’aile de l’appareil a touché le sol, entraînant une sortie de piste. Les pilotes ont alors ordonné l’évacuation de l’appareil.

Quelques instants plus tard, celui-ci prenait feu avec des réservoirs presque pleins. Ne pouvant ravitailler à Jauja, l’appareil est obligé de prendre à bord suffisamment de carburant pour effectuer le vol retour vers Lima. Il n’y a pas eu de blessés et les passagers et l’équipage a été pris en charge par les équipes d’intervention. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes exactes de cet incident.

1 Comment on

Un avion de Peruvian Airlines rate son poser et prend feu

francois said : 6 months ago

Peruvian Airlines, ses avions fatigués par l’âge, cherchant à faire atterrir des Boeing 737 sur des aéroports non adaptés. C’est un peu comme si vous vouliez faire rouler une formule 1 de 20 d’âge sur un chemin de terre de campagne réservé au tracteur agricole. Certes la région centrale du Pérou a besoin de voir ses populations se déplacer, et les conditions atmosphériques auraient tendance à faire croire que l’aérien est l’idéal. Sauf, qu’encore faudrait-il que les compagnies souhaitant profiter du marché offert, soient équipées des appareils adéquates en parfait état, ou que les aéroports soient aptes à recevoir des avions lourds comme le Boeing 737-300. Jauja par sa situation géographique, son altitude, son climat, ses vents traversier, est capable de recevoir sans problème des bi-turbos propulseur de type Bombardier dash8, ou Antonov AN de la série 20. Mais pas de l’Airbus ou du Boeing. Le pilote qui accepte de prendre les commandes d’un B737 avec 140 passagers à son bord et aller atterrir sur un aéroport à 3400 mètres d’altitude avec une piste à peine assez longue pour atterrir lorsque les conditions climatiques sont optimales, ce pilote est inconscient, et la compagnie… Je ne la jugerai pas, mais personnellement, à la vue de la quantité d’indicent qu’elle a connue depuis que notre page Internet existe, et bien je l’éviterai. Si vous voyager au Pérou avant de prendre l’avion, je vous conseille de relire cet article :http://wp.me/p3fH3N-2Nr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked