Chaman Gerardo Pizarro : «Je suis né pour guérir»

Colloques et conférences Le 29/01/2015. Natif du Nord du Pérou, Gerardo Pizarro est chaman. D’une bonhomie naturelle, il a un sourire aussi magique que le Machu Pichu. Sous son bonnet à pompons, cet homme exceptionnel est à Toulouse le 29 janvier pour rencontrer le public. Il raconte son incroyable chemin de vie.

propos recueillis par : S. Grasso

source : ladepeche.fr

Tout d’abord qu’est-ce qu’un chaman ?

C’est en même temps un prêtre, un guérisseur, un maître, un guide. C’est un pont entre le monde visible et invisible.

Comment êtes-vous devenu chaman ?

À l’âge de douze ans, j’ai rejoint seul la tribu des Indiens Aguarunos au cœur de l’Amazonie. Là, le grand chef m’a accueilli, formé et m’a initié à la connaissance et aux techniques chamaniques, aux plantes de pouvoirs et curatives. J’ai toujours su que j’étais né pour guérir.

Vos parents et grands-parents étaient aussi chamans. Cela vous a-t-il influencé ?

Peut-être. Toute mon enfance a été bercée par les rituels. Dès l’âge de 8 ans, je voulais déjà aider les gens malades. Je me souviens que la maman de ma meilleure amie était souffrante. J’avais le désir de la guérir. Avec des objets ou avec l’aide des esprits.

À quel âge peut-on devenir chaman ?

À l’âge de 20 ans si on a une tradition familiale et que l’on est originaire de cette culture.

Vous guérissez des maux divers là où la médecine classique n’a pas d’effet. Comment cela se passe-t-il ?

Après avoir suivi plusieurs traitements classiques sans résultat, le patient vient me voir. J’essaie alors d’autres traitements à base de plantes et de rituels. Je fais tout pour le soulager. Le but est de trouver la cause de sa souffrance et de remettre son corps en équilibre. De le débloquer.

Comment se passe un rituel chamanique ?

Je me mets en méditation pour accéder à un autre état de conscience. Mais on peut me parler.

Combien de temps dure un rituel ?

Entre quatre et cinq heures. Tout dépend du problème du patient.

Je suppose qu’il faut y croire.

C’est mieux. Mais les patients sceptiques peuvent aussi guérir.

Vous vous défendez d’être médecin et n’interdisez jamais au patient de prendre des médicaments.

Absolument. Je suis guérisseur pas médecin. Vous n’avez jamais été traité de charlatan ?

Non car au Pérou, les deux traditions de médecine, la classique et le chamanisme sont acceptées. En Europe, le bouche-à-oreille fonctionne bien car les gens qui viennent me voir, sont ravis et en parlent autour d’eux.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.