Climat : seulement 16 pays appliquent réellement l’accord de Paris

La Norvège, le Monténégro et la Macédoine sont les seuls pays européens à avoir pris des politiques nationales et des mesures en phase avec leurs engagements pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

source : .lefigaro.fr

Une riche idée de la COP21, qui a donné lieu à l’accord de Paris sur le climat, approuvé en décembre 2015, visant à limiter le réchauffement climatique au-dessous de 2°C par rapport au début de l’ère industrielle, avait été de demander à chaque pays de prendre des engagements, sur la base du volontariat, pour réduire ses propres émissions de gaz à effet de serre. Mais trois ans plus tard, seulement 58 pays ont adopté des lois et pris des mesures nationales pour réduire leurs rejets de CO2 en 2030 et, parmi eux, seulement 16 ont engagé des actions suffisamment ambitieuses par rapport à ce qu’ils avaient promis, selon une étude publiée le 29 octobre par le «think-tank» américain World Ressources Institute et par deux centres de recherches britanniques (Grantham Research Institute et Centre for Climate Change Economics and Policy) hébergés par la London School of Economics. Pourtant, 157 pays avaient pris des «engagements volontaires» précis pour diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre.

Dans la liste des 16 pays qui sont des bons élèves de l’accord de Paris, il n’y a aucun ressortissant de l’Union européenne. Mais 3 pays du Vieux Continent se distinguent: la Norvège, le Monténégro et la Macédoine. Parmi les autres États qui ont engagé des actions, conformes à leurs engagements, les chercheurs citent le Canada, le Costa Rica, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie et notamment le Pérou.

Objectifs flous de l’Europe

A propos de l’Union européenne qui avait déposé un objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre pour les 28 pays membres, au moment de la COP21, les experts soulignent qu’elle a déposé un objectif global, sans spécifier les ambitions pour chaque membre, et que 7 pays n’ont pas fixé d’objectifs nationaux. Ce qui rend «flou» ses engagements.

Toutefois, même si les ambitions ne sont pas à la hauteur des enjeux, en octobre 2018, environ 1500 lois et règlements ont été pris dans le monde vis-à-vis du changement climatique et pour engager une transition vers une économie dite «bas carbone».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked