Un continent de déchets plastiques a été découvert dans l’océan Pacifique Sud, et il ferait plus d’1,5 fois la taille du Texas

Une équipe de scientifiques a découvert l’existence d’un autre « continent » de déchets ! C’est l’équipe d’« Algalita Research Foundation » du fondateur Charles Moore qui l’a décelé lors d’un voyage de six mois, dans le Pacifique Sud, au large des côtes du Chili et du Pérou. Cette plaque de déchets ferait 1,5 fois la taille du Texas.

source : .demotivateur.fr

Charles Moore n’en est pas à sa première découverte. En 1997, il avait trouvé la première plaque de déchet dans le Pacifique Nord puis entamé par la suite sa lutte contre le plastique en menant différentes expéditions. Il estime que cette nouvelle zone de pollution plastique pourrait contenir des millions de particules plastiques par kilomètre carré. Ces gros et minuscules morceaux restent coincés dans le gyre (immense vortex qui fonctionne selon le principe de la force de Coriolis) dans lesquels ils se regroupent et stagnent.

Pour le moment, l’équipe s’occupe de traiter les données, peser les plastiques récoltés pour mieux les étudier et estimer la quantité. En effet, les plastiques trouvés ne sont pas forcément des sacs plastiques, des bouteilles ou des bouées, il s’agit surtout de petits morceaux de plastiques presque impossibles à nettoyer, ce qui rend la tâche d’autant plus compliquée. De même, les microplastiques ne sont pas visibles à la surface et ont, pour la plupart, été détectés une fois les analyses commencées.

Crédit photo : Pollution de l’eau avec les bouteilles et sacs en plastique à la plage / Shutterstock

Le gyre du Pacifique Sud a radicalement changé en l’espace de six ans. De fait, Marcus Eriksen, qui est un expert en matière plastique marine et directeur de recherche à l’Institut 5 Gyres, n’avait pas trouvé énormément de plastique en 2011. Les nouvelles données recueillies par Moore et son équipe vont permettre d’actualiser les données concernant cet espace.

Crédit photo : researchgate

La pollution marine devient de plus en plus problématique et omniprésente. Toute la faune marine consomme ces déchets, que ce soit les poissons ou les oiseaux marins… Et les presque 4 millions de déchets qui s’ajoutent chaque année n’améliorent en aucun cas la situation. L’un des plus gros défis concerne la façon de nettoyer ces grandes zones, plusieurs entreprises travaillent dessus, pour autant cela s’avère compliqué en raison de la taille et de ces espaces et des microplastiques qui les polluent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked