Coronavirus : La solution de lutte contre le virus serait dans les armoiries du Pérou

Share

Une équipe de chercheurs chinois a publié des données provenant d’une étude clinique qui suggère que le médicament chloroquine, dont le composant principal est l’usine de quinquina, a « une efficacité apparente et une sécurité acceptable contre la pneumonie » de Wuhan.

source : expreso.com.pe

traduction F Denizot

Une équipe de chercheurs de l’Université de Qingdao (Chine) et de l’Hôpital municipal de la même ville ont publié les données d’une étude clinique qui suggère que le médicament chloroquine, dont la principale composante est la plante de la quinquina que nous voyons dans l’écu du Pérou, a “une efficacité apparente et une sécurité acceptable contre la pneumonie” associée au coronavirus (COVID-19).

Cette étude a été publiée dans la revue ‘Bioscience Trends.

Ainsi, les spécialistes ont recommandé d’inclure ce médicament dans les guides de traitement pour le coronavirus de Wuhan. Il convient toutefois de préciser qu’il reste encore un certain nombre de contrôles essentiels pour valider l’utilisation de la chloroquine comme traitement utile contre une éventuelle pandémie. À cela s’ajoute le fait que la consommation du médicament sans supervision médicale peut être dangereuse.

voir aussi  : Coronavirus : voici les recommandations et les symptômes d’une éventuelle contagion

Les peuples autochtones du Pérou utilisent depuis des temps reculés l’écorce de l’arbre de la quina pour traiter les tremblements de terre et la fièvre.

La veille, un cas de COVID-19 a été signalé au Brésil, le premier en Amérique latine. Le Ministère de la santé (Minsa) a annoncé que cinq hôpitaux de Lima étaient prêts à accueillir des patients suspects. Elizabeth Hinostroza, ministre de la Santé, a indiqué que ces hôpitaux sont : Deux de mai, Hippolyte Unanue, Villa El Salvador, Sergio Bernales et Ate.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked