Corruption : le président Vizcarra n’écarte pas la possibilité de « dissoudre le Parlement »

Share


Si le Parlement émet un vote négatif sur les réformes proposées contre la corruption et pour rétablir la confiance, de nouvelles élections législatives pourraient avoir lieu cette année, déclare le président péruvien Martin Vizcarra

source : radioxplosion.com

Samedi 1er juin 2019 ((rezonodwes.com))– La Constitution péruvienne donne à l’exécutif le pouvoir de dissoudre le Parlement si toutefois, il rejette deux « demandes de confiance« , après quoi le président doit convoquer de nouvelles élections législatives.

Ainsi, le président Vizcarra conditionne la dissolution du Parlement pour pouvoir défendre les politiques publiques de sa gestion contre la corruption. Une mesure centrale de son gouvernement que les législateurs ont régulièrement cherchée à entraver, a rapporté la presse péruvienne.

« Si le Congrès émet un vote de censure sur les réformes, de nouvelles élections législatives pourraient avoir lieu cette année » a envisagé le président Vizcarra.

« Le gouvernement a décidé de présenter une question de confiance concernant les politiques étatiques de renforcement des institutions et de lutte contre la corruption« , a déclaré Vizcarra, accompagné de son cabinet et des gouverneurs des différentes entités du Pérou.

avec EFE

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.