La route archéologique du Nord Péruvien

Culture

ceramiques mochicas

De nombreuses cultures précolombiennes sont d’une richesse incroyable, hélas éclipsée par la renommée des Incas. Ces génies de l’architecture et de l’organisation doivent pourtant la plupart de leurs inventions à leurs prédécesseurs injustement oubliés. N’oublions pas que l’empire inca a duré moins deux siècles, suite à l’invasion espagnole et la mort du dernier empereur Atahualpa en 1533. Il est indispensable de visiter leurs capitales sur la côte nord du Pérou, pour mieux comprendre leur fonctionnement social et religieux, et s’émerveiller devant leurs spectaculaires trésors.

de peru-excepcion

Culture et Sites archéologiques

Tout commence à 180 km au nord de Lima, non loin de la côte Pacifique. Edifiée il y a plus de 5000 ans, la cité de Caral est la plus ancienne d’Amérique latine et une des plus vieilles au monde. Ses 6 grandes pyramides tronquées se répartissent sur un plateau de 650 hectares qui surplombe le rio Supe. La plus haute mesure tout de même 150 mètres de côté et culmine à 18 m ; il est fascinant de penser aux techniques de construction déjà en place à cette époque pour édifier de tels monuments. Des vestiges révèlent une activité commerciale jusqu’en Amazonie et dans les Andes… et l’absence totale d’armes. Caral aurait fondé une société pacifique et prospère qui laisse rêveur.

Bien plus au nord du Pérou, les principaux sites archéologiques se situent sur le littoral, autour des villes de Chiclayo et Trujillo. Il est intéressant de commencer le voyage par la superbe collection du musée Brüning situé à Lambayeque, non loin de Chiclayo. Sur 4 étages, il propose un aperçu de toutes les cultures régionales au fil de sa collection gigantesque de 1.500 pièces exposées. Une bonne mise en bouche avant de se rendre sur les sites des fouilles, des pyramides et des cités.

tucume 2Tout près de Chiclayo, la réserve naturelle de Pomac abrite le site de Tucume où la culture Lambayeque, aussi dite Sicán, a édifié sa dernière capitale au Xe siècle. On a un panorama sur les 26 pyramides d’adobe depuis le haut du Cerro Purgatorio voisin ; une vue particulièrement belle si la lumière du soleil n’est pas au zénith. Difficile de rester insensible à la visite du musée de site qui reconstitue les sacrifices rituels par décapitation menés en masse pour implorer les dieux de cesser les catastrophes naturelles entraînées par le phénomène climatique du Niño.

Non loin de là, c’est à la Huaca Rajada qu’a été faite l’une des découvertes archéologiques les plus incroyables du XXe siècle : la sépulture du Seigneur de Sipán qui a régné sur la culture Mochica au IIIe siècle. Le musée des tombes royales de Lambayeque présente sa parure, qui éblouit par la finesse et la richesse de ses ornements en métaux précieux. C’est aussi la culture Mochica qui a poussé à son plus haut degré de maîtrise l’art de la céramique. On se trouve au pied des 48 m de haut de la pyramide géante de Pampa Grande, dernière capitale des Mochicas édifiée au VIe siècle.

trujilloPlus au nord, Trujillo est une agréable ville coloniale parfaitement située pour rayonner sur la route de la culture Mochica. Les deux plus célèbres temples sont les Huacas del Sol et de la Luna. Les colons espagnols et les pilleurs de trésors ont hélas beaucoup endommagé la pyramide du soleil. Le bon état de préservation de la pyramide de la lune permet d’admirer des bas reliefs colorés qui racontent la mythologie imagée de cette culture précolombienne. On ne peut s’empêcher de frissonner quand on pense que plus de 100 sacrifices humains ont été réalisés au sommet pour amadouer ces dieux.

10-huaca-lunaLa Huaca d’El Brujo présente la dernière découverte archéologique majeure de la région, en 2006. La tombe de la Dame de Cao, reconnaissable à ses bijoux et ses tatouages, prouve que des femmes accédaient à des postes de dirigeant dans la culture Mochica. Après l’avoir repérée sur les frises rituelles colorées situées au sommet de la pyramide, on est ému de rencontrer la momie de cette grande dame dans le musée de site tout neuf.

chan-chanL’autre incontournable à proximité de Trujillo est la capitale de la culture Chan Chan : cette cité d’adobe est la plus étendue au monde avec ses 28 km2. Son immense muraille de terre séchée a miraculeusement résisté à l’érosion au bord de l’Océan Pacifique depuis plus de 3000 ans. On y admirera de très beaux hauts reliefs en losanges ou oiseaux marins inspirés des mythes marins de la culture Chimú qui l’a bâtie. La Huaca Arco Iris ou de l’arc en ciel est un autre chef d’œuvre de cette culture, avec sa muraille en adobe longue de 60 m délicatement ouvragée.

Difficile de choisir quel site nous fascine le plus, entre toutes ces histoires épiques et ces trésors extraordinaires. En tout cas, il est important de compter plusieurs jours pour profiter pleinement de l’abondance du patrimoine archéologique de cette région du littoral nord du Pérou. Pour en savoir plus, regarder notre circuit Perú Excepcion.

1 Comment on

La route archéologique du Nord Péruvien

francois said : one year ago

Un voyage dans le temps et de ces cultures aussi riches que variés. Des merveilles à découvrir dans des cadres splendides.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked