De plus en plus de femmes créent des entreprises

Share

L’entrepreneuriat est le chemin le plus sûr vers la prospérité dans de nombreuses régions du monde. Mais les habitants des régions reculées, et en particulier les femmes, n’ont souvent aucun accès à une formation dans la gestion commerciale.

source : share.america.gov

C’est pourquoi l’ambassade des États-Unis à Lima, au Pérou, a décidé de leur donner un coup de pouce.

Collaborant avec les Centres binationaux péruviens-américains, dédiés à la promotion d’opportunités dans l’éducation, l’ambassade a récemment lancé un programme en ligne de développement dans la gestion des affaires. Parrainé par le département d’État, le programme vise à aider les entrepreneures dans les marchés émergents.

Le programme connu sous le nom de DreamBuilder (Bâtisseur de rêves) apprend aux femmes à lancer une entreprise locale et à la maintenir en opération. Avec l’élargissement de leur commerce, les femmes pourront embaucher de plus en plus de personnes et contribuer davantage à leur économie locale.

Yolanda Ibarra, une habitante de la ville amazonienne de Madre de Dios, est l’une de ces femmes que le programme DreamBuilder a conduit au succès commercial. Avec un capital très modeste, elle s’est lancée dans les affaires en 2016 pour fabriquer des produits contenant des ingrédients spécifiques à sa région d’Amazonie.

Après avoir terminé une formation de quatre mois, Mme Ibarra a reçu une récompense de 1 000 dollars pour avoir élaboré le meilleur plan d’affaires parmi les participants à la même édition du cours. Elle a utilisé cette somme pour obtenir les permis sanitaires et de vente nécessaires à la commercialisation de ses produits sur le marché péruvien.

Et toujours avec l’aide de DreamBuilder, Mme Ibarra a pu établir des liens avec des fournisseurs, évaluer la valeur de ses produits à la vente et trouver des clients, a-t-elle expliqué. Elle a déposé sa marque Warayo et a élargi ses ventes d’un seul produit à six. « Mon prochain objectif est d’accroître ma part du marché », confie-t-elle.

Étalage de petits pots, de fruits et de craquelins (Ambassade des États-Unis au Pérou)
Les produits alimentaires entièrement naturels fabriqués par l’entrepreneure Yolanda sont fait à base d’ingrédients d’Amazonie. (Ambassade des États-Unis au Pérou)

La marque Warayo n’utilise que des ingrédients achetés auprès des communautés autochtones du Pérou qui, elles aussi, profitent du succès de l’entreprise.

Lancé au Pérou en début 2017, le programme DreamBuilder compte à ce jour la participation de quelque 800 Péruviennes. La formation et d’autres ateliers de suivi permettent à ces entrepreneures d’échanger des idées avec leurs consœurs au Chili, en Équateur et, bientôt, en Bolivie.

Depuis 2017, l’ambassade des États-Unis au Pérou a investi 271 000 dollars pour élargir l’accès à DreamBuilder en collaborant avec la société minière américaine Freeport-McMoRan, avec la Faculté internationale de management Thunderbird à l’université d’État d’Arizona, et avec un réseau de huit centres binationaux à travers le Pérou.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.