Découverte. Les Quechuas tissent le fil de leur histoire

Pour les femmes Quechuas des hauts plateaux péruviens, le tissage est plus qu’un simple gagne pain. Ce savoir-faire vieux de plusieurs centaines d’années, transmis de mères en filles, est au cœur de l’identité de cette tribu indigène. L’afflux de touristes dans la région et de multinationales met cependant en danger la survie de cet art presque millénaire.

source et toutes les images : leditiondusoir.fr

Les Quechuas sont un des peuples emblématiques d’Amérique du sud. Répartis entre l’Argentine, la Bolivie, le Chili, la Bolivie, le Pérou, l’Équateur et la Colombie, cette tribu indigène est parvenu à survivre sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes dans des conditions de vie extrêmes à plus de 4 000 mètres d’altitude.

Dans la région de Chinchero, dans la province de Urubamba au Pérou, le tissage fait partie intégrante de la vie des Quechuas. Plus qu’une simple forme d’artisanat, il représente l’identité et le tissu social de la tribu. Les fresques tissées sont une façon pour ce peuple, dont la langue n’est qu’orale, de communiquer et préserver son histoire.

« Le tissage est une façon de communiquer notre histoire aux jeunes générations et au reste du monde », explique d’emblée Rosemary, 22 ans, en tissant du fil d’alpaga. Les techniques de tissages des Quechuas datent de l’époque précolombienne. La colonisation espagnole de l’empire Inca, en 1528, a cependant éradiqué toute trace écrite de la culture des Quechuas.

Mariana est originaire de Piuray, dans le district de Chinchero, où la majorité de la population appartient à la tribu des Quechuas. Cette jeune femme andéenne porte fièrement le montera, un chapeau traditionnel, ainsi que le Iliclla, un tissu traditionnel porté sur l’épaule.

« J’ai commencé à jouer avec la laine et les broches à un très jeune âge. Lorsque j’avais environ 6 ans, ma grande sœur a commencé à m’apprendre des techniques de tissage de motifs simples », raconte Mariana. Elle explique d’ailleurs que les vêtements tissés à la main par les Quechuas du Chinchero sont une manière d’affirmer l’identité de leur communauté par rapport aux autres tribus de la région.

Traditions en danger

Le développement de l’industrie touristique et l’arrivée dans la région de multinationales agricoles ont cependant troublé le mode de vie traditionnel des Quechuas. Le peuple, qui survit principalement grâce à l’agriculture et à la vente des produits cultivés, ne peut plus rivaliser avec les grandes entreprises qui ont inondé le marché.

Pour subvenir aux besoins de leurs familles, les femmes, qui ne tissaient autrefois que pour leur foyer, doivent aujourd’hui augmenter leur production pour la vendre sur les marchés locaux et aux touristes.

« Le gouvernement a saisi des terres pour construire un aéroport et de grands hôtels pour accueillir les touristes de Cuzco [une ville située à 50 km de Piuray]. Cela change tout pour nous. Nous sommes forcés d’abandonner notre mode de vie traditionnel qui ne sera bientôt plus rentable face au tourisme qui se développe », explique Conception, une tisseuse de Chinchero de 24 ans, mère de deux enfants.

L’afflux de touristes sur des sites comme le Machu Picchu, depuis les années 1970, a d’ailleurs forcé les tisseuses à changer leur mode de production en utilisant, par exemple, des colorants d’aniline, beaucoup moins résistants que les colorants végétaux traditionnellement utilisés. Les tisseuses doivent créer des motifs plus simples en utilisant différents types de matériaux qui ne reflètent pas la culture traditionnelle des Quechuas.

« Ce n’est pas seulement une forme d’art : le tissage fait partie intégrante de notre organisation sociale et de notre économie », insiste Rosemary, avant de retourner à son tissage.

1 Comment on Découverte. Les Quechuas tissent le fil de leur histoire

Jessie Ève said : 8 months ago

Bonjour j aimerais apprendre a tisser avec ces dames et leur savoir ancestral partager leur quotidiens est ce possible ;) en échange d aide chez eux ? Ou faut il aller? Merci de votre réponse

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked