Des Juifs péruviens s’installent en Israël pour fuir la Covid-19 et les émeutes

Share

Les olim sont arrivés sur un vol spécial alors que le Pérou connaît une grave épidémie de coronavirus et des protestations dues à la pénurie de nourriture et d’équipements médicaux.

source : timesofisrael.com

JTA – Un groupe de 37 membres de la communauté juive péruvienne est arrivé vendredi en Israël à bord d’un vol charter spécial, alors que le taux de Covid-19 est élevé dans leur pays et que des émeutes de rue ont éclaté en raison d’une pénurie de nourriture et de fournitures médicales.

Le groupe a atterri à l’aéroport Ben Gurion et, comme tous les autres nouveaux arrivants, sera placé en quarantaine pendant 14 jours.

Le vol a été organisé par l’International Fellowship of Christians and Jews, une association à but non lucratif qui s’efforce de soutenir et de faciliter l’immigration en Israël.

Le gouvernement péruvien a imposé un confinement strict et a arrêté la plupart des vols. Malgré cela, en raison du retard économique du pays, beaucoup sont descendus dans la rue pour protester et pour essayer de quitter des villes comme la capitale, Lima.

« Nous sommes obligés de rester chez nous à cause de la fermeture. De la fenêtre de notre maison, nous pouvons voir les émeutes qui se déroulent à l’extérieur », commente Gabriel Shnaider Ackerman, 20 ans, qui était à bord du vol spécial et qui rejoindra bientôt l’armée israélienne.

Le Pérou subit la deuxième plus grande épidémie de coronavirus en Amérique latine après le Brésil, avec plus de 200 000 cas confirmés et 5 700 décès, selon le ministère péruvien de la Santé. Près de la moitié des cas ont été recensés à Lima, où vivent la plupart des 2 000 membres de la communauté juive du pays.

« Les habitants de Lima sont dans un état de tension très élevé », confirme Gustavo Gakman, directeur de la division Amérique latine, Espagne et Portugal de l’International Fellowship of Christians and Jews.

« C’est un pays qui était déjà dans une situation financière catastrophique avant même la pandémie de coronavirus », explique-t-il. « Maintenant, la situation n’a fait qu’empirer pour la population civile. Leur capacité à sortir et à aller travailler a été interrompue, et le système de protection sociale du pays est limité ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked