Des lignes aériennes locales se battent pour assumer le quota de LC Pérou

Share

10 % du marché domestique est resté dans le vide après la suspension de l’entreprise aérienne, et des autres concurrents enrôlent des stratégies agressives pour le capter. Surtout, les ‘low-cost’.

source : elcomercio.pe

traduction : F Denizot

 2018 laisse un grand défi pour les lignes aériennes qui agissent à l’intérieur du Pérou. Un défi qui a, de plus, le caractère commercial d’urgent : couvrir  10 % du marché domestique qui est resté dans le vide par la suspension d’opérations de LC Pérou, la compagnie qui jusqu’aux fins de novembre – quand elle a été suspendue par la Direction générale d’Aéronautique Civile (DGAC) – elle était la quatrième localement avec un plus grand trafic de passagers.

Il est urgent parce que le premier des concurrents qui est fait d’une dépêche importante de ce pourcentage aura gagné un quota précieux pour faire face à la guerre de tarifs économiques qui se domicilie en 2019. Ce sera une guerre, puisque l’on  s’attend à une croissance agressive de Viva Air (la première  ‘low-cost’  entrer dans le  pays,  en  2017) et la recette( de Sky, chilienne qui agit avec une stratégie similaire de billets à bas prix.

« Nous verrons une resituation immédiate dans la répartition du marché aerocomercial cette année  à un niveau domestique », explique Charles Gutiérrez, le gérant général de l’Association d’Entreprises du Transport Aérien International (AETAI). Sans les reflets dont la suspension de LC Pérou soit levée à court terme, l’exécutif estime que les autres concurrents reformulent leurs plans de croissance, en les faisant plus ambitieux.

Un oeil, il faut prendre en considération que, en plus LC Pérú, Avianca, elle pourrait aussi céder, une part du marché (aujourd’hui c’est la troisième en ce qui concerne le nombre de passagers), dû au fait d’ une stratégie de consolidation des routes dans toute Amérique latine, qui la fait lui donner une priorité aux vols internationaux au lieu des locaux. De fait, au Pérou elle va cessé d’exploiter Tarapoto, Iquitos et Chiclayo, comme communiqué par la même ligne aérienne.

Gutiérrez considère que, dans ce contexte, il faut espérer, en plus d’une resituation, nous voyons une réduction du nombre d’opérateurs qui concourent au plan national.

« , comme en Colombie, les marchés identique au Péruvien n’a pas plus  de cinq lignes aériennes. Agir avec six ou sept est un plus pour des réalités comme celles du Brésil ou du Mexique, dont les marchés sont plus grands »,  remarque-t-il.

UN DÉPLOIEMENT DE ROUTES

Il est probable que dans les mois prochains nous voyions quels concurrents restent derrière. Dans le présent, presque toutes enrôlent leurs stratégies d’expansion. Par exemple, le leader du marché, Latam Perú. Avec 56 % de participation,  investira US$180 million dans agrandir sa flotte pour 2019, et ajouter a 20 destination  à son réseau local, selon Manuel Van Oordt, un gérant général de la ligne aérienne. À l’avis de Charles Gutiérrez, Latam est celle qui dispose de la plus grande structure pour profiter et pour couvrir le quota de LC Pérou, grâce à la taille de son opération.

Dans son plan, l’entreprise parie fort sur les vols interrégionaux – d’une province à une province, sans passer par Lima – et l’exemple le plus emblématique est le développement de son mini ‘hub’ à Cusco, d’où  arrive déjà dez sept villes de l’intérieur et de Santiago du Chili.

Pendant ce temps , la deuxième du marché, Peruvian, pariera l’année suivante sur une alliance de code partagé avec Star Perú (une maison de campagne à un niveau local), conformément à Alphonse Núñez, un gérant général adjoint de la compagnie. « Nous incorporons 4 aéronefs Boeing 737-300, pour 142 passagers chacune, avec l’objectif d’arriver à toutes les destinations du pays où on peut agir, de la main de Star Perú », précise l’exécutif.

Entre janvier proche et février, Peruvian agrandira des fréquences et étendra des routes d’ Arequipa, Cusco, Iquitos, Chiclayo, Trujillo et Cajamarca, entre d’autres villes. Le plan est de s’approcher de 20 % de quota en 2019.

Pourraient-ils, finalement, acheter Star Perú ? « D’abord nous allons nous mettre au point dans notre alliance, tout de suite nous verrons ce qui arrive », répond Núñez à Día1.

Une autre des stratégies ils enrôlent dans son plan de tarifs économiques, avec lesquels ils feront face à l’expansion de viva air Pérou et l’arrivée  de Sky. « Nous avons à être très créateurs et très efficients avec nos prix », rapporte l’exécutif .

LE ‘ BOOM LOW-COST ‘

En effet, comme l’a dit Charles Gutiérrez, l’année suivante sera marquée par les progressions agressives de ces deux ‘low-cost’. Et Félix Antelo, CEO du groupe Viva Air, le ratifie.

Le marché péruvien va être très dynamique avec la suspension de LC Pérou et le foyer international d’Avianca.C’est une opportunité pour nous, pour croître plus agressivement, pour nous solidifier et pour pousser notre modèle. Dès lors, nous croyons qu’il y a une demande de passagers de LC Pérou que Viva Air vient à faire sauter et que, nous allons capter », souligne-t-il. 

À la moitié de la semaine passée, il a obtenu la permission de la DGAC de doubler son nombre de routes et de fréquences à un niveau local. Maintenant ils sont habilités pour voler vers 26 destinations nationales, entre lesquelles  figurent Tumbes, Cajamarca, Pisco, Jauja, Ayacucho, Juliaca, Pucallpa, Puerto Maldonado, Trujillo, et Tacna. Comme on peut constater,  plusieurs de ces villes étaient desservis par LC Pérou.

« Nous avons la flexibilité pour croître si nous voyons l’opportunité », commente Antelo.

Tout cela arrive pendant que le nombre de passagers qui volent à l’intérieur du pays croissent à plus de 10 % cette année, en surpassant de presque deux points en pourcentage de la progression qui s’est inscrite en 2017, selon les statistiques de la DGAC. Il veut dire cela, comme dans son moment ils ont souligné avec Latam Perú, que la stratégie d’agrandir la part de marché, en incorporant que plus de Péruviens prennent l’avion, avec des tarifs de plus en plus bon marché, donne un résultat.

Cette année  2018 devra finir avec plus de 13 millions de voyageurs qui ont volés à l’intérieur du pays. En considérant que la densité de vol par personne au Pérou est de moins de 0,5; le plafond est toujours haut pour les lignes aériennes locales. elles devront croître  sans tomber dans l’excès .

Une réponse à “

Des lignes aériennes locales se battent pour assumer le quota de LC Pérou

  1. Vous dites corruption !! Au niveau du ministère des transports au Pérou, il y a un grand un immense coup de balai à donner. Comment un marché intérieur de 13 millions de passagers peut-il une fois encore profiter en priorité aux trusts Chilien et Colombien ? Comment la seule compagnie Péruvienne digne de ce nom LC Perú peut elle disparaitre du ciel Péruvien. Depuis le début cette compagnie se débat pour survivre vis à vis de concurrent bénéficiant, à la fois d’énormes moyens et de soutient dans les hautes sphères de l’état. LC Perú n’avait pas que des avions de dernière génération loin de là, mais au moins ils étaient entretenus convenablement, par rapport à sa concurrent nationale « Péruvian » qui casse des avions régulièrement avec des passagers à l’intérieur le dernier exemple à la Paz en Bolivie. Sur le site Pérou en France vous retrouverez facilement le nombre d’accident qu’à subit cette compagnie. Mais elle continue de voler !!! Personnellement j’aurai peur de monter à bord d’un de leur avion. Quand à Lan Chile connue au Pérou comme Lan Perú il faut dire que pour elle, le marché Péruvien est plus que juteux, cette compagnie a les moyens de pratiquer du dumping pour écraser les concurrents, mais aujourd’hui, en reprenant quasiment l’intégralité du marché avec un semblant de concurrence avec Sky « Chili » et Viva « Air Colombie » Les touristes vont donc payer le prix fort. Dommage que le libéralisme à outrance que j’appellerai même du Thatcherisme ne permette pas au Pérou d’avoir une compagnie aérienne représentant le drapeau national au niveau domestique et international. Il faudrait peut être que quelques gilets jaunes sortes pour se faire entendre !!!

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.