Etudier au Pérou – démarches et conseils

Share

Tu as choisi de partir au Pérou et tu ne seras pas déçu ! Une destination de folie qui te changera pour toujours et je n’exagère pas sur ce point ! Les démarches ne sont pas compliquées. Je vais t’accompagner step by step, car personne n’aime la paperasse n’est-ce pas ? C’est parti !

par : Delphine

source : etudiantenvoyage.com


Pour commencer, demande à ton école quels sont les campus proposés au Pérou pour ton échange d’étude et le nombre de crédits que tu devras valider dans cette école partenaire. Les meilleures écoles à Lima sont la PUPC Pontifica Universidad Catolica del Peru (comme CENTRUM ou l’ESAN), La Pacifica, la Universidad de Lima, la Cayetano Heredia et San Ignacio de Loyola. Il faudra prouver que ton niveau d’espagnol est suffisant pour constituer ton dossier (lettre d’un professeur d’espagnol, tests de langues, etc…). Retrouve mes astuces pour apprendre une langue en express et être autodidacte sans prise de tête ! Et pour info, l’alliance française à Lima donnent des cours d’espagnol.


visa-passeport1

Bon, passons à la deuxième étape : la demande de visa touristique. Il n’y a rien à faire (pour les européens), que tu partes pour un semestre d’étude ou un stage de 6 mois ! Il suffira de pointer le petit bout de ton nez à la douane etdemander le maximum : un séjour de 183 jours. C’est pas génial tout ça ? C’est l’école d’accueil au Pérou qui fera la demande de visa étudiant pour toi. Attention à bien vérifier que la date d’expiration de ton passeport est postérieure à la fin de ton séjour au Pérou. Pense aussi à envoyer un email au consulat français à Lima pour informer de ta présence sur le territoire péruvien. Tu trouveras aussi ici les formalités si ton séjour est supérieur à 6 mois : il faudra déposer ta demande de visa à l’ambassade du Pérou. Dernier point important, la douane te remettra une carte andine (TAM) qu’il faut absolument conserver et remettre à ton départ du pays. Si tu l’as perdu, ne t’en fais pas, ils en distribuent à l’aéroport au moment de passer la douane à ton départ.

Le billet d’avion  : le prix pour un aller-retour est d’environ 1000-1200 € mais peut être moins cher en passant par les Etats-Unis pour 700 € (attention, il faut obtenir la carte verte même pour une escale). Sinon, en passant par Air Europa, l’escale se fait en Espagne (Madrid) ou au Brésil mais pas de télévision à bord pour passer le temps par contre ! Le plus important est d’avoir des dates flexibles pour rentrer plus tôt si besoin. Sinon, renseigne-toi sur le tarif de modification des dates auprès de la compagnie aérienne.

Faire une demande de bourse : demande l’aide à la mobilité internationale (régionale ou départementale), comme la bourse Blériot qui m’a permis de payer mon billet d’avion aller-retour ce qui est déjà pas mal ! Le bureau des relations internationales ou encore la fondation de ton université/école peut te renseigner sur le type de bourse auquel tu peux prétendre. Sinon pour les niveaux Master et Doctorat, les bourses Erasmus Mundus peuvent peut-être t’aider… Voici de précieuses informations ici concernant d’autres bourses.

N’oublie pas de souscrire avant de partir à une assurance voyage, car la sécurité sociale française ne couvre pas plus de trois mois en dehors de la France et se base uniquement sur le tarif de convention (ce qui n’est pas beaucoup!). Pour faire simple et ne pas te retrouver dans l’incapacité de payer une facture hospitalière astronomique, il est plus sage de prendre une assurance pour se rassurer et dormir sur ses deux oreilles… n’est-ce pas ? D’autant plus que toutes les cartes bleues ne permettent pas de couvrir les frais médicaux et pour celles qui le font, la limite dans le temps est de trois mois ! Garde toujours sur toi l’attestation d’assurance avec le numéro d’urgence (plateforme d’assistance) à composer pour les prises en charge hospitalières directes. Quand on est étudiant, on ne roule pas sur l’or, alors autant savoir quel service appeler pour éviter d’avancer des sommes faramineuses ! Perso je ne pars plus sans une assurance privée avec les mésaventures qui me sont arrivées en voyage… Note bien que les assurances voyage ne couvrent rien dans le cas de catastrophes naturelles comme les tremblements de terre qui sont fréquents au Pérou.


mathafix-infirmiereLes vaccins : il est conseillé de se faire vacciner ? Oui, mais ce n’est pas obligatoire. Les vaccins pour la rage, hépatites et tout le tralala, nécessaires ? Je ne pense pas ! Par contre, la fièvre jaune est recommandée si tu fais un tour dans la selva amazonienne.

Les banques : Il est difficile voire impossible d’ouvrir un compte bancaire au Pérou. Alors, ne te complique pas la vie et cherche plutôt la banque partenaire à la tienne sur place. Attention, la banque HSBC n’est plus implantée au Pérou. Pense surtout à avertir ton conseiller bancaire de ton départ au Pérou car ta carte bleue pourrait être bloquée s’ils estiment que c’est une fraude. Demande-lui au passage d’augmenter le plafond de retrait bancaire car tout se paye en cash sur place, du loyer aux tickets de transport et tu risquerais de ne pouvoir retirer des sommes limitées (150 soles par semaine c’est difficile crois moi, c’est du vécu !!). Le retrait de grosses sommes d’argent est préférable pour éviter de payer trop de frais bancaires à chaque fois.

Pour convertir tes euros en nuevo sol (PEN), le taux de conversion le plus intéressant est l’aéroport de Lima (contrairement à celui de Paris ou de Madrid). Après, si tu n’est pas pressé, les boutiques de change à Lima sont encore plus avantageuses !


eco-gsangri4-green-house-2Le logement : le mieux est d’habiter près de l’école pour éviter les transports qui sont chaotiques ou alors dans un quartier animé (Miraflores ou Barranco) pour sortir facilement sans se mettre en danger la nuit et rentrer chez soi tranquillement. Les quartiers les moins craignos sont Miraflores (quartier des expatriés), Surco, la Molina, Magdalena, Barranco et San Isidro. Perso, j’ai trouvé mon logement sur place en allant de boutique en boutique à Surco à la recherche d’annonces et en appelant une à une les personnes qui proposaient la location d’une chambre chez l’habitant. Au final,  j’habitais devant l’école Centrum pour 400 soles par mois, soit un peu plus de 100 € sans contrat et avec une caution de garantie correspondant à un mois. Attention, cela n’était pas cher car le minimum est normalement de 800 soles pour une colocation. Voici quelques sites pour trouver une chambre avant de partir : Adondevivir, urbania, ApuPeru, Kusi Wasi ou pour ceux qui préfèrent une colocation : Roomate. Il est possible aussi que l’université à Lima ait des logements prévus pour les étudiants étrangers, sait-on jamais !


Une fois installé dans ton logement étudiant, note sur ton frigo le numéro et l’adresse du médecin généraliste, du dentiste et de l’hôpital le plus proche en cas d’urgence.

Le décalage horaire avec la France est de 7 heures l’été (avril-octobre) et 6 heures l’hiver (novembre-mars). Par exemple, quand il est 7 heure du matin au Pérou, il est 14 heures de l’après-midi en France.



Téléphone portable : il est préférable d’acheter une puce rechargeable pour ton portable pour 15 soles (soit 5 €). Il te faudra une pièce d’identité pour pouvoir l’acheter. Pense bien à désactiver de ton portable (avant de prendre l’avion) des réseaux internet mobile : 3G ou 4G, car tu peux te retrouver avec une facture impressionnante. Seulement quelques minutes de connexion au Pérou m’ont coûté plus de 40 € !!! Un conseil : privilégie la Wi-Fi sur place. Pour téléphoner au Pérou, l’indicatif est de 00 51 9XXXXXXXX (numéro de portable à 9 chiffres commençant par 9). Pour appeler la France, compose le00 33 1 XX XX XX XX (pour un numéro de fixe en 01 par exemple, il te suffit de supprimer le « 0 »). Sinon, télécharge l’application Viber et Skype pour appeler et envoyer des messages gratuitement.



La poste : il est compliqué ici de trouver des cartes postales et l’endroit où poster ton courrier. Il faut croire que les péruviens n’utilisent pas trop la voie postale. L’envoi d’une carte postale coûte 6 soles (2 €) et d’une lettre environ 10 soles. Ensuite, il faudra attendre une dizaine de jours avant qu’elle n’arrive !

La sécurité : Ne te fais pas trop de soucis, le Pérou n’est pas si dangereux que ce qu’on entend ! Il y a quelques règles d’or à suivre pour que tout se passe bien, comme avoir une pochette près du corps avec ton passeport, carte bleue et argent, et surtout ne jamais se promener avec de grosses sommes d’argent. Avoir toujours un autre sac avec un peu de monnaie dedans à donner en cas de problème.  Ne jamais s’aventurer dans les rues où il n’y a pas un chat, ni marcher seul la nuit. Et ne pas tenter le diable avec son téléphone à la main. Pour les filles, n’hésitez pas à mettre argent et portable dans votre soutien-gorge ! Dernière chose : garde toujours dans ton portefeuille l’adresse et le numéro du consulat ou de l’ambassade de ton pays à Lima (en cas d’urgence, de problèmes, de catastrophes naturelles pour un éventuel rapatriement par exemple). Pour l’Ambassade de France à Lima voici lesinformations nécessaires :  Avenida Arequipa 3415 – San Isidro – Lima 27

Tél. : (+511) 215 84 00. Bon pour relativiser un peu en terme de sécurité, j’y suis restée un semestre et il ne m’est rien arrivée… alors pas de quoi en faire un fromage !


Les taxis : ne pas prendre un taxi seul. Pourquoi ? A Lima, tout le monde est taxiste de la compagnie officielle aux quelques délinquants qu’il faut éviter. J’ai entendu toute sorte d’histoires quand je suis arrivée à Lima : les touristes montent dans des taxis et disparaissent dans la nature. Et au final, je découvre que les taxis se font agresser par les passagers au point que certains installent des cages pour se protéger des voyageurs. Et oui ! Derniers conseils, si tu montes dans un taxi, ferme toujours les portes à clefs et ne laisse pas ton sac près de la fenêtre. A l’arrivée à l’aéroport et pour se rendre à Miraflores par exemple, l’ordre de prix est de 60 soles. Alors pense toujours à bien négocier les prix. Au pire, s’il refuse, il y en a dix derrières qui attendent. Sinon, je n’ai pas encore testé mais ce site m’a l’air pas mal avec des shuttles à prix très compétitifs. (Adaptés pour les étudiants ^^)


Te voilà maintenant prêt pour de nouvelles aventures en toute tranquilité !

VAMOS A PERU !!!!!!!

Delphine envツyage

2 Comments on Etudier au Pérou – démarches et conseils

Delphine empaka said : 4 months ago

Envoyage est devenu empaka, voici le lien du blog : http://empaka.net/etudier-au-perou-les-demarches-146/

paulinedirringer said : 12 months ago

Bonjour Delphine, J'ai été accepté à PUPC Pontifica Universidad Catolica del Peru pour un départ en janvier prochain ! Mes parents ne sont pas du tout rassurés, du coup j'aimerai bien avoir les arguments qui les aideront à se réjouir pour moi !! Et concernant ton site pour apprendre une langue en rapide, je suis preneuse aussi ! Merci pour ton aide :) Pauline

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked