Face à la rue, l’obstination du procureur Pedro Chávarry

Share

A Lima, le procureur général péruvien refuse toujours de démissionner. La crise au sein du ministère public menace donc de s’aggraver et retarde l’enquête autour du scandale Odebrecht.

source: RFI.fr

par Eric Samson

Après moi le déluge: c’est un peu la sensation que provoque l’obstination du procureur général Pedro Chávarry à se maintenir à son poste. Après cinq jours de manifestations populaires réclamant sa démission dans tout le pays, Chávarry n’a pas répondu à l’appel des principaux procureurs du parquet, qui lui demandaient de partir.

Beaucoup estiment que Chávarry attend désormais le résultat de l’examen par le Congrès du projet de loi présidentiel déclarant l’état d’urgence au sein du ministère public. S’il est adopté, le texte permettrait la révocation des principaux procureurs du parquet, dont Pedro Chávarry, et leur remplacement par leurs suppléants.

Premiers interrogatoires retardés dans l’affaire Odebrecht

Chávarry entraînerait donc ses collègues dans sa chute, au risque de retarder les enquêtes actuellement en cours. C’est d’ailleurs le cas de celle qui vise les agissements de l’entreprise de travaux publics brésilienne Odebrecht. Prévue pour le 11 janvier, la signature d’un accord entre la justice péruvienne et Odebrecht a été repoussée.

En échange de peines réduites, les dirigeants d’Odebrecht avaient promis de donner les preuves de paiements de pots-de-vin à quatre anciens présidents de la République et à la leader de l’opposition Keiko Fujimori. Les premiers interrogatoires, prévus pour le 14 janvier, ont eux aussi été retardés, sans doute jusqu’au début du mois de février.

Une réponse à “

Face à la rue, l’obstination du procureur Pedro Chávarry

  1. Encore un parallèle avec la France, ou des gens illégitimes au pouvoir au sommet de l’état refuse de l’admettre , et s’obstine à le conserver, en enfonçant la nation dans le chaos.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.