Des griffes vieilles de 1,500 ans intriguent les archéologues

Share

griffesDes archéologues ont découvert une paire de griffes métalliques aiguisées en fouillant la tombe d’un noble d’une civilisation pré-inca.

 
 
 

 
Les scientifiques supposent que ces griffes devaient être attachées à un costume recouvrant le corps, et devaient jouer un rôle lors d’un combat rituel dans l’ancienne civilisation Moche.Ils supposent qu’un combat rituel était mené entre deux hommes, et le gagnant devait recevoir ces griffes comme trophée. Le perdant devait être sacrifié aux dieux.
Sur ce même site de Huaca de la Luna, près de la ville de Trujillo, les archéologues ont découvert un sceptre, des boucles d’oreille et un masque. « Le sceptre représente le pouvoir, les boucles d’oreille, le statut, et la pièce en céramique est typique d’un personnage de l’élite » rapporte l’archéologue Santiago Uceda.

Le squelette d’un noble a aussi été trouvé dans la tombe.

 
Un squelette avec des pots en céramique dans la tombe d’une prêtresse de la culture Moche. Reuters
 
La découverte sera emportée aux Etats-Unis pour des examens plus approfondis. Davantage de tests et de recherches aideront à déterminer l’âge de l’objet et son utilisation.

Le site archéologique de Huaca de la Luna, ou Temple de la Lune,  fait partie de l’ancienne capitale Moche, construite de millions de blocs d’adobe entre le premier et huitième siècle après JC au nord du Pérou.

Les Moche vénéraient plusieurs dieux, et certaines théories prétendent qu’ils effectuaient régulièrement des sacrifices de sang, probablement pour garantir une météo favorable.
Les experts supposent que les victimes devaient être exposées et torturées pendant des semaines avant leur sacrifice. John Verano, professeur d’anthropologie à l’Université de Tulane, pense que certaines parties de la victime étaient mangées dans le cadre d’un rituel cannibale. 
 
La paire de griffes en métal. Photo: Reuters.
 
Les fouilles des places du temple Moche ont mis au jour des groupes de gens sacrifiés ensemble. Les squelettes de jeunes hommes ont été excarnés (pratique qui consiste à enlever la chair et les organes d’un corps). Les sacrifices devaient être associés à des rites ancestraux de renouveau et de fertilité agricole.
 
Dans l’iconographie Moche, il y a un personnage que les chercheurs ont surnommé le« Décapiteur » ou Ai Apaec; il est souvent décrit comme une araignée, ou parfois comme une créature ailée ou un monstre marin.

 

Lorsque le corps est inclus, le personnage est généralement représenté avec un bras tenant un couteau et un autre tenant par les cheveux une tête coupée.
Il est aussi dépeint comme un « personnage humain avec une bouche de tigre et des crocs ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked