Des torrents de boue déferlent sur la capitale du Pérou

huachipaLes pluies diluviennes ont fait une soixantaine de morts depuis janvier. Certains quartiers de la capitale sont particulièrement touchés. A gauche une image de Huachipa à Lima 

 

source : lefigaro 

Le phénomène météorologique El Niño a laissé vendredi la capitale péruvienne Lima au bord du chaos, avec des milliers de sinistrés et la perspective d’une rupture d’approvisionnement en eau potable.

Les fortes pluies ont isolé des quartiers entiers de la capitale dont les dix millions d’habitants subissent les effets d’El Niño depuis janvier.

Un jeune habitant de Trujillo écope la boue devant sa maison, à Trujillo, le 18 mars.

Des milliers de riverains des quartiers industriels de Huachipa et Carapongo (est) se sont réveillés avec de l’eau jusqu’à la ceinture, des torrents de boue dévalant les rues. Des centaines de personnes ont été évacuées par les services de pompiers et de police, débordés par les situations d’urgence.

Une voie ferrée inutilisable en raison des inondations, à Chosica, à l'est de Lima, le 18 mars.

La force de la crue de la rivière Rimac a emporté une passerelle pour piétons qui relie les quartiers d’El Agustino et San Juan de Lurigancho, ajoutant au chaos dans ces quartiers populaires.

Les résidents d'Huachipa, à l'est de Lima, sont aidés par la police et les pompiers pour être évacués (ici, le 17 mars).

Les inondations ont également provoqué une forte turbidité des cours d’eau qui entraînent des problèmes d’approvisionnement en eau potable.

Les habitants traversent la rue à l'aide de cordes, pour ne pas tomber malgré le courant, à Lima, le 17 mars.

Au moins 65 morts

El Niño, qui frappe actuellement l’ensemble de la zone côtière péruvienne, a fait au moins 65 morts et plus de 72.000 sinistrés depuis le début de l’année, a annoncé vendredi le gouvernement qui a débloqué une aide d’urgence de 760 millions de dollars.

La carcasse d'un bus, à Chosica, le 16 mars.

Les fortes pluies, provoquées par le réchauffement des eaux de l’océan Pacifique au nord du Pérou et l’absence de vents depuis l’Équateur, ont affecté en tout 567.551 personnes, qui ont souffert de dommages plus ou moins importants, les sinistrés ayant eux perdu tout ou partie de leur logement.

Des policiers traversent une rue avec une corde, à Huachipa (Lima), le 17 mars.

Les pluies qui ont frappé le Pérou ces dernières semaines sont similaires à celles qu’avait connues le pays lors du dramatique El Niño de 1998, lors duquel 500 personnes avaient trouvé la mort.

Le pire phénomène El Niño au Pérou a été celui de l’hiver 1982-1983, lors duquel 9000 personnes avaient péri, victimes notamment des épidémies, avec une chute de 11,6% du PIB du pays.

Une rue dévastée par les inondations, à Huachipa (Lima), le 18 mars.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked