ICAROS: A VISION – CHAMAN

Angelina, en quête d’un miracle, aboutit en Amazonie dans un centre de guérison qu’opèrent les chamans shipibos, là même où des étrangers viennent chercher l’illumination dans l’ayahuasca. Arturo, l’apprenti chaman qui perd peu à peu la vue, sera son compagnon de route dans un voyage hallucinatoire qui s’avèrera profondément révélateur pour elle comme pour lui.

 

 

source :lepetitseptieme.ca

Icaros: A vision, de Leonor Caraballo et Matteo Norzi, est un voyage ésotérique pour une femme qui cherche un miracle. Si vous aviez un cancer incurable, ne seriez-vous pas prêt à traverser la moitié du monde pour tenter votre chance?

Étrange et fascinant

icaros_A_Vision
Disney qui observe les passagers

Le film traite des pouvoirs chamaniques et je dois avouer que, par moments, il est déstabilisant. Surtout pour quelqu’un qui ne connait rien au chamanisme.

Mais en même temps, on se retrouve dans un film fascinant. Un long métrage dans lequel on peut se perdre, mais d’une façon positive.

Vaincre ses peurs

Icaros : a vision
Angelina (Ana Cecilia Stieglitz) à son arrivée

Icaros est une histoire sur la peur et la libération de la peur. La peur de la maladie et de la mort d’Angelina sera au centre du film. Mais, pour certains autres personnages, c’est plutôt la peur de la vie et de vivre.

C’est par le pouvoir d’une plante, la plante amazonienne ayahuasca, que chacun des « passagers » – c’est ainsi qu’on nomme les visiteurs du centre – trouvera la possibilité de vivre sa peur. Ou de la surmonter, d’en guérir.

De vrais chamans

Icaros - chaman
Le chaman Guillermo

Dans leur film, Caraballo et Norzi nous montrent les cérémonies nocturnes qui sont la principale caractéristique des retraites chamaniques; Icaros se délecte dans l’obscurité, reproduisant un voyage chamanique. Ces scènes sont incroyables. Les chants (icaros) entamés par les chamans sont hypnotiques et les techniques utilisées pour nous faire comprendre ce que ressent le jeune Arturo sont brillantes.

Mais ce qui rend ces cérémonies – et du coup le film – si intéressantes, c’est que la fiction se mêle à la réalité de façon magique. Situé dans une réelle retraite d’Ayahuasca au Pérou, il présente de vrais chamans et des non-acteurs indigènes de la communauté Shipibo, mélangés avec des acteurs occidentaux. Les aspects du film sont basés sur les épreuves vécues de la coréalisatrice Leonor Caraballo. Elle a eu un cancer du sein métastatique au début du tournage. Et bien qu’elle se consacre au projet jusqu’à la fin, elle est malheureusement morte avant de voir le film terminé.

Mais encore…

Icaros : Femme de Shipibo Conibo
Une femme de la communauté de Shipibo

Le film tente également de nous amener à reconnaître le pouvoir des plantes. Et c’est peut-être le meilleur moyen de changer le futur compromis de l’Amazonie. L’exploitation des terres et des communautés Shipibo par les compagnies pétrolières et forestières se poursuit. Au cours des 20 prochaines années, des parcelles massives seront détruites pour ne produire que suffisamment d’huile pour répondre à la demande américaine pendant moins de deux semaines. Les hommes et les femmes qui ont la connaissance des plantes cicatrisantes ne trouvent que peu de jeunes des jeunes générations qui veulent cultiver ces pratiques. Icaros est une bonne façon d’attirer l’attention sur le travail, la vie et la connaissance des gens de Shipibo Conibo.

Icaros: A Vision est une fresque cinématographique à propos de la rencontre des cultures : l’Occident, à la recherche de son âme perdue, et l’indigène Shipibo, avec ses pratiques expansives et sa vision unique de l’univers.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked