La fin du quasi coup d’état au Pérou

Share

Lors du débat sur la potentielle destitution du président Martin Vizcarra, le niveau des parlementaires vols très haut, la référence historique de l’une d’entre elle, Maria Bartolo Romero du parti UPP pour ne pas la citer est d’un niveau superieur.

«  la chanteuse Colombienne Shakira » est citée en la paraphrasant elle n’a pas hésiter à surnommer ses confrères congressistes de « Shakiros ciegos sordos y mudos ». Ceci n‘est qu’un exemple. Mais des « memes » ont été publiés, ils montrent le niveau général des parlementaires péruviens qui cherchent aujourd’hui à déstabiliser le pays, alors que ce dernier aurait besoin dans les circonstances actuelles, d’un peut plus de solidarité.

Pour reprendre cette congressiste dont la culture générale s’élève au niveau de Shakira : voici la traduction d’un « memes » qui vous fera certainement sourire :

La députée cite Shakira en disant qu’ils sont aveugles, sourds et muets … Je ne sais pas pourquoi elle doit citer les chansons de Shakira dans cette convocation, alors que tout aurait été résolu si la secrétaire du président lui avait dit depuis le début « Te aviso, te anuncio que hoy renunció » (je t’avise je t’annonce qu’aujourd’hui je démissionne) Mais heureusement, Vizcarra est allé montrer son visage au congrès et leur a dit :  » Estoy aquí » (je suis ici) mais le congrès le menace toujours en lui disant : « Si te vas » te vacamos!!! En fin de compte, les gens sont blessés, pourquoi vont-ils nous laisser avec le « Pies descalzos » (pieds sans chaussure ; les pauvres). Et nous devrons demander au congrès : « ..Y dónde están los ladrones?? »  (ou sont les voleurs) et demandez à Urresti : « …Y dónde está el asesino?? » (ou est l’assassin ,,) écrit par Germain

Le comportement du parlement lui-même, peut être résumé par les paroles des chansons de Shakira, mais heureusement la raison à prévalu, la crise politique majeur, le quasi coup d’état programmé n’a pas eu lieu.

Même si le président Martin Vizcarra finira certainement en prison comme ses prédécesseurs, pour l’instant le Pérou pourra « bon an mal an »,  tenter de survivre à la pandémie du Covid -19, qui  aura fait de ce pays le détenteur de nombreux records sur le sujet.  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked