La justice réduit la détention provisoire de Keiko Fujimori à 18 mois

Share

La Cour suprême du Pérou a réduit de 36 à 18 mois la période de détention provisoire de la chef de l’opposition Keiko Fujimori, détenue depuis dix mois dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht.

source : lenouvelliste.com

« Le délai de détention provisoire de Keiko Fujimori (…) est fixé à 18 mois, elle sera libérée le 30 avril 2020 », a déclaré la juge Susana Castañeda, en lisant le jugement lors d’une audience.

La juge a ajouté que « les décisions (judiciaires) qui fixaient la durée de la détention provisoire à 36 mois sont révoquées ». 

Aucun magistrat ne s’est en revanche prononcé pour l’annulation pure et simple de la détention, comme le demandait l’ex-candidate à la présidence, incarcérée depuis octobre 2018.

« La décision est injuste, nous ne sommes pas d’accord », a réagi devant la presse l’avocate de Mme Fujimori, Giuliana Loza, qui a annoncé son intention de se pourvoir devant la Cour constitutionnelle.

La fille aînée de l’ex-président Alberto Fujimori (1990-2000) est accusée d’avoir reçu de manière illicite 1,2 million de dollars (1,05 million d’euros) pour sa campagne électorale de 2011 de la part d’Odebrecht, le géant brésilien du BTP, au coeur d’un immense scandale international de pots-de-vin en échange de chantiers en Amérique latine.

Le scandale a également éclaboussé quatre anciens présidents péruviens. 

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.