La liane du Pérou, le remède miracle venu de la jungle

Share

L’expérience nous a appris à ne pas donner un crédit immédiat et absolu aux nouveaux remèdes, qu’ils soient d’origine naturelle ou non.

source : europeanscientist

Après les effets de guérison escomptées viennent souvent des effets secondaires indésirables, où il apparait que seule une partie de la population est réceptive au traitement.  Le liber de la liane du Pérou – Uncaria tomentosa – (ou la doublure de son écorce), une plante qui grandit dans la forêt tropicale amazonienne, notamment entre le Pérou, la Bolivie et le Brésil, est, semble-t-il, la seule exception. La médecine holistique ne cesse de trouver de nouvelles applications à ce remède naturel, disponible sous forme de poudre ou d’un liquide administré par gouttes.

La liana Uña de Gato (ou griffe de chat) a été reconnue comme une plante médicale par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis les années 90. Elle peut pousser jusqu’à 30 à 60 mètres de hauteur, mesurer 30 cm de largeur et tire son nom de ses appendices semblables à des pattes de chat par lesquels elle s’accroche à sa plante hôte. D’après les légendes, les Incas se servent de son écorce (ou de sa doublure) depuis des milliers d’années pour produire des remèdes naturels contre les infections et inflammations chroniques. Les biochimistes attribuent ses vertus soignantes à l’inode et l’oxinodole alcaloïde, aux polyphénols et aux terpénoïdes qu’elle contient. La plante se sert de ces substances majoritairement toxiques pour se protéger des champignons, virus et bactéries omniprésents dans la forêt tropicale humide.

Chez l’humain, ces substances ont des vertus immunostimulantes, antivirales, antibactériennes, antifongiques, anti-parasitiques, anti-inflammatoires, analgésiques, anticoagulantes et un effet antihypertenseur. On compte en outre d’autres effets que nous ne listerons pas. Notons toutefois, qu’elle a un léger effet contraceptif. Les femmes désireuses de tomber enceintes devraient donc se passer de lianes du Pérou pendant un temps. Au-delà de ça, les oxindoles alcaloïdes telles que l’isopteropodine, la rhyncophylline, l’uncarine F, l’hirsutine and mitraphylline n’ont pas d’effet secondaires indésirables. Les oxindoles alcaloïdes tétracycliques (TOA) qu’elle contient ont pu provoquer des effets adverses. Ils peuvent être responsables de saignements gastriques du fait de leurs propriété anticoagulantes et annuler les effets positifs de la plante, et sont donc retirés du principal traitement tiré de ces lianes, (le « Samento »).

Le grand nombre d’études cliniques menées sur Samento laissent croire aux scientifiques qu’il augmenterait les facultés immunitaires globales d’un organisme humain d’environs 60%. La liane du Pérou renforce les macrophages et les granulocytes dans le sang, tout en régulant la production de lymphocytes. Elle peut à ce titre servir de remède contre plusieurs maladies affectant le système immunitaire, le VIH compris. En pratique, toutefois, les traitements naturels sont souvent utilisés en combinaison avec des traitements produits par des laboratoires pharmaceutiques. La liane a particulièrement fait ses preuves comme traitement préventif aux rhumes. Un médecin holistique exerçant dans mon quartier conseille de prendre entre 15 et 20 gouttes deux fois par jour pendant quatre jours, puis d’attendre 3 jours avant de recommencer. Ce type d’administration peut également servir à traiter de façon permanente des inflammations chroniques de toutes sortes, comme l’arthrose et l’arthrite.

Ses effets antiviraux, antibactériens et antifongiques ont aussi prouvé leur efficacité pour traiter des infections persistantes, comme la maladie de Lyme, la candidose, le virus d’Epstein-Barr (aussi appelé EBV ou virus de l’herpès 4), les infections urinaires, l’hépatite, la prostatite, la gastrite ou encore la maladie de Crohn. Elle affecte aussi le syndrome de fatigue chronique. Le Samento a surtout été reconnu comme un adjuvant efficace dans la lutte contre le cancer. Il protège les membranes muqueuses des radiations et réduit les effets négatifs de la chimiothérapie.

Contrairement à l’Autriche, où les lianes du Pérou sont officiellement reconnues comme un traitement contre la polyarthrite rhumatoïde, ce traitement naturel n’est pas encore reconnu comme un médicament officiel en Allemagne. Chacun peut, bien sûr, librement en acheter sous forme non médicamenteuse dans des thés, des poudres, des capsules ou des gouttes. Cela s’accompagne d’une grande variabilité dans l’efficacité de ces traitements. Il faut donc rester vigilent. Les effets négatifs sérieux sont toutefois exclus des préparations sans TOA. Les tannins contenus dans le Samento ont été responsables de migraines et de nausées dans quelques cas isolés.

Le Samento est un exemple d’antibiotique naturel parmi de tant d’autres. Il existe une multitude de plantes ayant de telle vertus, principalement d’origine locale, que vous pouvez faire pousser vous-même. Plus sur ce sujet un autre jour.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.