La maternité précoce et la mortalité infantile augmentent au Pérou

Share

L’Amérique latine reste la région où le taux de maternité précoce est le plus élevé au monde.

source : telesurtv

traduction F Denizot

Le nombre de décès néonatals et prématurés a déclenché les alarmes du Ministère péruvien de la santé (Minsa). En 2019, 17000 naissances prématurées ont été enregistrées, dont près de 7000 nouveau-nés de filles et d’adolescentes âgées de 12 à 17 ans.

Il a été démontré que la première cause de décès chez les nouveau-nés est la maternité non désirée. Outre les nouveau-nés prématurés, les filles sont quatre fois plus susceptibles de mourir pendant la grossesse ou l’accouchement en raison de leur jeune âge.

Le Congrès péruvien a réclamé la Ministre de la santé, Elizabeth Zulema Tomás Gonzales, pour le manque d’incubateurs, et d’autres équipements, ainsi que le travail social et éducatif nécessaire pour que ces filles puissent éviter la grossesse.

Miguel Gutiérrez, Directeur de la coopération technique en matière de santé Pathfinder International, affirme que c’est une étape où la petite fille n’a pas terminé son développement physique et où la grossesse interrompt sa croissance normale.

Le Comité latino-américain et caraïbe pour la défense des droits de la femme (CLADEM) révèle qu’au cours des cinq dernières années, plus de 14000 filles ont accouché. Ce chiffre confirme que les grossesses chez les enfants et les adolescentes sont des problèmes que l’État n’a pas réussi à résoudre depuis tant d’années.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.