La ministre de la Culture doit répondre de la situation des peuples aujourd’hui

Share

La Commission des peuples indigènes du Congrès l’a convoquée lundi à 17 heures à une session virtuelle où elle devra répondre à une série de questions sur la situation des peuples andins, amazoniens et afro-péruviens dans le cadre de l’état d’urgence du COVID-19.

source : cocomagnanville

Servindi, 4 avril 2020 – La ministre de la Culture, Sonia Guillén Oneeglio, se présentera cet après-midi devant la Commission des peuples indigènes du Congrès de la République pour répondre à la situation actuelle des peuples indigènes face à l’état d’urgence par COVID-19.

La session virtuelle, qui débutera à 17 heures et durera deux heures, sera transmise par le canal du Congrès qui, à son tour, est diffusé sur les réseaux sociaux.
Lors d’un dialogue avec Servindi, Lenin Bazán Villanueva, membre du Congrès du Front Amplio et président de la Commission des peuples indigènes, a déclaré que le principal sujet de l’ordre du jour sera de savoir quel est le plan d’urgence différencié que prépare le ministère de la culture (Mincul) pour venir en aide aux peuples andins, amazoniens et afro-péruviens face à la pandémie du nouveau coronavirus.

Il a également informé qu’ils chercheront à savoir comment le Mincul va mettre en œuvre ce plan et quelles mesures concrètes ou isolées il a prises pour atténuer l’impact du COVID-19 sur les peuples indigènes.

Dans un troisième point, le député Bazán a indiqué qu’ils aborderont la formalité que le ministère de la Culture a en assumant des rôles qui correspondent au ministère de la Santé (Minsa) et au ministère du Développement et de l’Inclusion sociale (Midis).

« Pour autant que nous sachions, au sein de la PCM (présidence du Conseil des ministres), ils ont délégué au Mincul le travail d’autres ministères. Nous pensons donc que, si la capacité et l’engagement du Mincul sont limités pour s’occuper des peuples indigènes dans un état normal, comment sera-t-il dans un état d’urgence », a déclaré M. Bazán.

Parmi les questions spécifiques qui seront également abordées au cours de la session virtuelle, citons le système de santé interculturel des peuples d’Amazonie, l’éducation virtuelle dans les communautés indigènes et la communication interculturelle pour la prévention de COVID-19.

D’autres aspects importants qui seront abordés seront le transfert humanitaire, le soutien à l’approvisionnement alimentaire des communautés indigènes suivant un protocole de prévention et de contrôle territorial, où ils approfondiront la prise en compte des rondes paysannes pour la sécurité territoriale et la création de frontières sanitaires.

« Plus que la fermeture des frontières, mon bureau propose des frontières sanitaires qui seraient des points de contrôle dûment établis avec du personnel militaire et policier, des patrouilles paysannes et des patrouilles communautaires », dit Bazán.

Selon le groupe de travail qu’il dirige, cela permettrait « d’amener les marcheurs à ces points de contrôle où il y aurait des tentes de défense civile avec du personnel de santé qui pourrait les contrôler et ainsi évaluer qui reste et qui va dans un refuge d’isolement ou un centre de santé.

« Ce n’est pas le cas actuellement, et si cela continue, il y aura un effondrement du système de santé au niveau régional, en particulier dans les communautés andines et amazoniennes », dit-il.

traduction carolita d’un article paru sur Servindi.org le 04/05/2020
 

Ministra de Cultura debe responder hoy por la situación de los pueblos

La Comisión de Pueblos Indígenas del Congreso la citó para el lunes a las 5 p. m. a una sesión virtual donde deberá responder un pliego de preguntas sobre la situación de los pueblos andinos …

https://www.servindi.org/actualidad-noticias/04/05/2020/minist

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.