L’aymara, cette langue amérindienne revitalisée grâce aux applis

Plusieurs applications pour mobile proposent d’apprendre l’aymara, une langue locale utilisée principalement en Bolivie. Ces initiatives rencontrent un succès croissant dans plusieurs pays d’Amérique latine et contribuent à diffuser la culture ancestrale amérindienne.

source : courrierinternational

L’étudiante bolivienne de 19 ans qui a lancé fin 2016 l’application Aprende Aymara (Apprends l’aymara), aujourd’hui téléchargée par 8 000 personnes dans son pays et ailleurs, ne parlait elle-même pas la langue de ses origines. Elle a donc demandé de l’aide aux anciens de sa famille, qui maîtrisaient parfaitement cet idiome, raconte El País : “Ils l’ont aidée à enregistrer les textes pour bien prononcer les mots.” Et aujourd’hui, Fabiola Acarapi profite elle aussi des enseignements de l’application qu’elle a lancée.

“Même sans argent, tu peux télécharger l’application et apprendre”, se réjouit la jeune femme, n qui, au départ, apprenait l’anglais via une application sur son téléphone et a ainsi eu l’idée de créer Aprende Aymara.

L’aymara, langue ancestrale du peuple du même nom, dont fait partie le président bolivien Evo Morales, puise ses origines dans la région andine du lac Titicaca et compte environ 2 millions de locuteurs dans quatre pays, la Bolivie, le Pérou, l’Argentine et le Chili, notamment en raison des migrations en provenance de Bolivie.

Découvrir la culture amérindienne

Comme beaucoup de langues vernaculaires, souligne El País, l’aymara est classée “en danger” par l’Unesco, et sa survie reste “fragile”.

C’est pour cette raison et pour faire découvrir au public la culture aymara et l’histoire de ce peuple que d’autres applications d’apprentissage de la langue ont été lancées, à l’instar de Tutor Móvil Aymara, également créée par un jeune homme qui illustre ses interfaces de photos de sa famille aymara.

Les pouvoirs publics boliviens ne sont pas en reste. Ils ont fait appel à un aréopage d’informaticiens, de créatifs et d’experts de la langue, notamment à des atichiri (“maîtres” en aymara), pour créer l’application Kamisaki (“Comment vas-tu ?”), qui compte 5 000 téléchargements à ce jour.

Malgré une audience modeste, les téléchargements de l’appli de Fabiola lui ont réservé une surprise : ils proviennent aussi bien de Bolivie et du Pérou que du Chili, de l’Équateur, du Brésil, de l’Espagne… ou d’Allemagne. Un signe encourageant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked