Le Parlement débat d’une procédure de destitution du président Vizcarra

Share

Ce vendredi 11 septembre, le parlement péruvien va débattre d’une destitution du président Martin Vizcarra.

source : ouest-france.fr

Le parlement du Pérou va débattre vendredi du lancement d’une procédure de destitution contre le président Martin Vizcarra pour « incapacité morale », après la diffusion de documents le compromettant dans une affaire de corruption.

Martin Vizcarra, au pouvoir depuis mars 2018, se retrouve sur la sellette après la diffusion devant les parlementaires d’un enregistrement audio dans lequel il est présenté en train de manipuler des témoins en leur demandant de cacher la vérité, dans une enquête portant sur une affaire de corruption.

« Je ne vais pas démissionner »

« Je ne vais pas démissionner, je ne vais pas m’enfuir », a lancé jeudi le chef de l’État, s’estimant victime d’un « complot contre la démocratie », lors d’une allocution à la télévision.

Le Parlement prépare un « coup d’État, car il fait une interprétation arbitraire de la Constitution », a renchéri vendredi le Premier ministre et ancien général à la retraite, Walter Martos.

Le parlement du Pérou va débattre vendredi du lancement d’une procédure de destitution contre le président Martin Vizcarra pour « incapacité morale », après la diffusion de documents le compromettant dans une affaire de corruption.

Martin Vizcarra, au pouvoir depuis mars 2018, se retrouve sur la sellette après la diffusion devant les parlementaires d’un enregistrement audio dans lequel il est présenté en train de manipuler des témoins en leur demandant de cacher la vérité, dans une enquête portant sur une affaire de corruption.

« Je ne vais pas démissionner »

« Je ne vais pas démissionner, je ne vais pas m’enfuir », a lancé jeudi le chef de l’État, s’estimant victime d’un « complot contre la démocratie », lors d’une allocution à la télévision.

Le Parlement prépare un « coup d’État, car il fait une interprétation arbitraire de la Constitution », a renchéri vendredi le Premier ministre et ancien général à la retraite, Walter Martos.ACTUALITÉ DES MARQUESInspired by

Cette crise politique survient au moment où l’exécutif et le Parlement s’opposent sur une réforme impulsée par le gouvernement visant à interdire aux personnes ayant été condamnées à se présenter aux élections.

La motion, présentée par plusieurs partis et signée par 95 des 130 membres du Parlement, doit être débattue à partir de 10 h locales (15 h GMT) ; 87 votes en faveur sont nécessaires pour destituer le président Vizcarra qui n’a pas de majorité au Parlement.

En cas de destitution, le président du Parlement, Manuel Merino, assurera l’intérim jusqu’à la fin de l’actuelle mandature le 28 juillet 2021.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked