Le Pérou acceptera le jugement de La Haye sur la limite maritime avec le Chili

Share

Ainsi l’ont informé les représentants gouvernementaux, qui ont assuré que de bonnes relations se maintiendront avec la diplomatie chilienne avec ceux qui travailleront d’une forme conjointe pour faire que le  résultat du jugement  sur le litige marin avec la nation australe soit effectif .

source : telesurtv.net

traduction : F-Denizot

Le premier ministre Péruvien , César Villanueva, a assuré  ce samedi que son pays respectera  le jugement  de la Cour Internationale de Justice de La Haye sur les limites maritimes qu’il se dispute avec  avec le Chili, il s’accomplira immédiatement, bien que son implémentation sera d’une forme progressive.

Devant quelques questions de journalistes locaux, le fonctionnaire a demandé un peu de sérénité, après les déclarations du chancelier chilien, d’Alfred Moreno, qui a considéré que l’application de la sentence ne pourrait pas être exécutée d’une forme instantanée.

Dans ce sens, le Premier ministre péruvien a assuré que vendredi il a rencontré l’ambassadeur chilien dans ce pays, Fabio Vío, avec qui il a confirmé la continuité de bonnes relations entre les deux pays en plus de réviser des sujets  de l’agenda bilatéral.

« J’espère que le raffermissement de nos relations est la deuxième étape de la sentence  pour continuer de croître. Nous avons des citoyens et des investissements dans les deux pays, et nous n’attendons pas une autre chose que le raffermissement des bonnes relations »

Sur ce point, le chef du cabinet a assuré que le 27 janvier, lorsque la décision sera divulguée « sera une date historique parce qu’elle annulera une étape de différend dans une relation sur le sujet maritime » et a montré ses attentes parce que la sentence  pousse les relations entre le Pérou et le Chili.

La dite position a été ratifiée par le président de la Commission de Relations Extérieures du Congrès, Martin Belaunde, qui a précisé que « les relations péruviennes – chiliennes ne sont pas seulement maritimes mais d’une toute autre espèce, commerciales, financières, humaines, nous avons les relations politiques, qui ne  sont pas seulement centrées à ce sujet. Alors, les relations continueront.

Pour cela, le gouvernement péruvien se réunira avec les représentants de toutes les forces politiques du pays dans le but que la sentence garantisse l’ unité après qu’elle soit connue de la part de la Cour de La Haye. Ce lundi Alan García et Alejandro Toledo les ex-présidents sont convoqués.

Pour mémoire : Le gouvernement péruvien a demandé à l’état chilien en 2008, conformément à sa posture, que les limites maritimes n’avaient pas été fixées depuis la guerre du Pacifique entre les deux nations, une  situation qui complique les activités de pêche dans ces espaces

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.