Le Pérou célèbre le centenaire de Chabuca Granda

Share

Citron vert. Le Pérou célèbre le centenaire de la naissance de la chanteuse-compositrice Chabuca Granda, icône de la musique populaire du pays, avec des concerts et des spectacles virtuels dus à la pandémie de coronavirus.

source : .marseillenews.net

Le compositeur de chansons telles que La flor de la canela et Fina Estampa, entre autres, restera dans les mémoires avec un spectacle musical qui lui sera offert au Gran Teatro Nacional de Lima.

L’émission « Retablo a Chabuca, 100 años » se déroulera sans public et sera diffusée sur les réseaux sociaux et une plateforme virtuelle, signe des temps pressants de pandémie que traverse le monde, le Pérou en particulier, a indiqué le ministère de la Culture.

La compositrice, décédée en 1983 au plus fort de sa carrière, restera également dans les mémoires avec la publication de livres sur son œuvre.

Son répertoire englobe les thèmes de la musique créole, afro-péruvienne et andine, une mosaïque du Pérou multiculturel dans lequel il a grandi. Il écrit de la poésie et dédie un album de chansons au poète Javier Heraud, qui s’est enrôlé dans la guérilla péruvienne en 1963 et a été assassiné par la police lors de sa reddition.

Les célébrations de la naissance de Chabuca Granda ont commencé mercredi soir par une sérénade intitulée Chabuca, toujours vivante dans notre chanson, enregistrée dans l’ancien théâtre municipal de Lima.

De nombreux hommages seront rendus virtuellement. Elle sera accompagnée des morts de Covid-19, a déclaré Teresa Fuller Granda, fille de Chabuca, au journal El Comercio.

La route numérique nous permettra d’atteindre plus de personnes, même dans d’autres pays, a-t-il ajouté.

En Equateur, il a déjà reçu trois hommages et au Chili il y a eu des messes à sa mémoire, dont un dans la cathédrale.

L’une de ses chansons les plus connues est Cardo y ceniza, qu’il a dédiée à la chanteuse-compositrice chilienne Violeta Parra en 1966.

Dans plusieurs villes du Mexique, il y aura également des commémorations.

En septembre 2019, le Pérou a décoré à titre posthume le compositeur de la célèbre valse La flor de la canela.

J’ai toujours dit que je serai populaire, mais pas important, disais-je, a rappelé la presse ces jours-ci.

La chanson La flor de la canela est devenue au fil du temps un hymne pour la ville de Lima, puisqu’elle a été interprétée pour la première fois en 1952.

Des musiciens tels que le Panaméen Rubén Blades, l’Uruguayen Jorge Drexler, le Brésilien Caetano Veloso, l’Argentin Kevin Johansen, le Mexicain Juan Gabriel et l’Espagnol Joaquín Sabina, Raphael, Julio Iglesias, Rocío Jurado et Lola Flores sont parmi ceux qui ont interprété leurs chansons.

A Chabuca, un album hommage, a reçu deux nominations dans la catégorie album de l’année à l’édition 2018 des Latin Grammy, dont l’une pour la version de La flor de la canela en la voz de Blades.

Le Pérou a déclaré l’œuvre musicale de Chabuca Granda comme patrimoine culturel de la nation en 2017.

María Isabel Granda y Larco, de son vrai nom, est née le 3 septembre 1920 dans le département d’Apurímac, une région sud andine du Pérou où son père travaillait comme ingénieur des mines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked