LE PÉROU SCALPE LE DOUBLE TENANT DU TITRE CHILIEN

Share

À la surprise générale, le Pérou a battu le Chili en demi-finale de la Copa América. Qui plus est sur le score de 3-0 ! La Blanquirroja rejoint le Brésil en finale.

 

source : sofoot.com

Chili 0-3 Pérou 

Buts : Flores (21e), Yotun (38e) et Guerrero (90e+1)

À quoi pense Claudio Bravo, le gardien international chilien aux 119 capes, devant sa télévision à la 38e minute de cette demi-finale ? À quoi pense l’ancien capitaine de la Roja qui souleva la Copa América en 2015 et 2016, mais qui est aujourd’hui blacklisté de l’équipe nationale par les autres cadres du vestiaire ? À quoi pense-t-il en voyant sa doublure Gabriel Arias quitter sa surface pour aller au devant d’André Carrillo ? Comme tous les supporters chiliens, il doit se dire que c’est une belle connerie. Car, quelques secondes plus tard, Yoshimar Yotún s’apprête à marquer dans le but vide et faire le break en faveur du Pérou. Un Pérou qui tiendra le choc en seconde période.

La sortie foireuse d’Arias

En quarts de finale, le Chili a donné la leçon à une Colombie méconnaissable. Cette fois, c’est le Chili que l’on peine à reconnaître dans le premier acte de cette demi-finale de la Copa, remake de l’édition 2015. Un Chili éprouvé physiquement ? Cela se comprend avec une équipe composée de huit trentenaires au coup d’envoi (Guillermo Maripán et Erick Pulgar, 25 ans chacun, et Eduardo Vargas, 29 ans, sont les plus jeunes). Sur un centre venu de la droite, dévié au point de penalty par André Carrillo, Edison Flores conclut en force au deuxième poteau (0-1, 21e). Le gardien de la Roja, fusillé à bout portant sur le premier but, va donc causer la perte de son équipe un quart d’heure plus tard. Arias déserte ses cages dans l’idée d’intercepter une ouverture à destination de Carrillo près de la ligne de touche. Le portier arrive en retard et se fait dribbler par l’attaquant qui appartient au Benfica. Quand Yotún contrôle de la poitrine le centre de Carrillo et dégaine une frappe, il est déjà trop tard : le ballon file dans le but vide (0-2, 38e).

Les arrêts de Gallese

La Roja tente tout pour revenir après la pause, tirant 16 fois au but en seconde période, à la différence qu’elle bute sur un Pedro Gallese solide à la fois sur sa ligne et en duel avec Eduardo Vargas à un quart d’heure de la fin. Un coup de tête du meilleur buteur chilien de l’histoire de la Copa América avait touché le poteau au retour des vestiaires (51e). La réussite n’est pas avec le double champion. À mesure que les dernières minutes défilent, les supporters péruviens se délectent de la victoire face au voisin et grand rival, eux qui n’avaient plus vu le Pérou battre le Chili depuis six ans et demi – et depuis 1993 en Copa América. Encore plus loin, il faut remonter à 1975 pour trouver la trace de la dernière finale de Copa disputée par la Blanquirroja. La délivrance est totale quand le capitaine Paolo Guerrero dribble le gardien chilien et plante le troisième but dans le temps additionnel (0-3, 90e+1). Victoire éclatante des hommes de Ricardo Gareca à la surprise générale. Le Pérou est en finale, le Chili en revanche ne remportera pas une troisième Copa América consécutive.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.