Le peuple Ese Eja enregistre un décès et demande une aide immédiate

Share

La communauté de Palma Real, appartenant au peuple Ese Eja, enregistre la mort de Lupe Heyaijia Dakitahuaji, première victime indigène du covid 19 dans le département de Madre de Dios.

source : cocomagnanville

« Lupe était une artisane bien connue, un tisseuse de paniers en fibres végétales qui maintenait les traditions de son peuple et qui soutenait sa famille par son travail », indique une note de la Fédération indigène de la rivière Madre de Dios et de ses affluents (Fenamad).

Cesar Augusto Jojajé, président de la communauté, a demandé aux autorités de fournir une assistance immédiate au peuple Ese Eja qui était affecté par le COVID-19.

En plus de la sœur décédée, une autre personne, Ese Eja, lutte entre la vie et la mort à l’hôpital de Puerto Maldonado, la capitale du département, où il est en soins intensifs.

Le chef Esse Eja a demandé la construction d’un poste de santé d’urgence à Palma Real avec le personnel et l’équipement nécessaires pour surveiller la situation des 80 % de la population qui devraient être sous observation médicale.

Il a indiqué qu’une brigade de santé n’a appliqué que 10 tests rapides et 20 tests moléculaires à une population de 430 personnes à risque, et que deux personnes ont été vérifiées comme étant infectées.

Le peuple Ese Eja a enregistré dans son histoire divers événements mortels qui ont laissé des cicatrices dans sa mémoire, comme l’exploitation des serngueiros et l’imposition de la religion catholique.

La pandémie actuelle les frappe dans des circonstances où ils sont abandonnés par l’État qui ne fournit pas les services de base alors que leur territoire ancestral est recouvert par la réserve nationale de Tambopata (TNR) et le parc national de Bahuaja Sonene (BSP).

Le peuple ou la nation Ese Eja a une demande latente pour que l’État péruvien reconnaisse que ces zones protégées doivent être considérées comme une « occupation ancestrale », pour reconnaître l’existence légale du territoire Ese Eja qui leur permettrait de garantir la sécurité alimentaire de leur population.

Soutien et solidarité de la Fenamad

L’organisation Fenamad, présidée par Julio Cusurichi Palacios, a exprimé ses condoléances aux habitants de Palma Real et a regretté que cette pandémie ait fait sa première victime malgré les actions de contrôle menées par les communautés.

Il a rappelé que la demande de soins de santé a été permanente de la part de la Fenamad mais que « l’État a toujours tourné le dos aux demandes des peuples indigènes ».

Le conseil d’administration actuel a exigé de l’ancien gouverneur régional Luis Otsuka et de l’actuel Luis Hidalgo qu’ils améliorent les services de santé et d’éducation, et a même offert à la Fenamad un soutien technique pour la réalisation de projets sociaux.

Cependant, à ce jour, rien n’a été fait, et « les conséquences sont payées par nos frères indigènes qui, des hauteurs du Manu à la frontière avec le Brésil et la Bolivie, avec leurs organisations indigènes, réclament de meilleurs soins », a déclaré M. Cusurichi.

« Ce n’est un secret pour personne que les postes médicaux des communautés autochtones sont dans un état déplorable. A cela s’ajoute le manque de médicaments, d’équipements et de personnel médical spécialisé pour s’occuper des patients bilingues. Beaucoup d’entre eux n’ont même pas l’électricité.

« Depuis la Fenamad, nous appelons les gouvernements central et régional à prendre des mesures immédiates pour aider les peuples indigènes« , a déclaré Julio Cusurichi.

« Il est urgent que, pour l’instant, des postes de santé soient fournis, que des équipes sanitaires soient envoyées pour évaluer les populations indigènes et que, par le biais des forces de l’ordre, un soutien soit apporté au contrôle des voies de communication ».

« Que cette pandémie nous serve de leçon et que nous commencions ensuite à mettre en œuvre un plan d’action pour améliorer les infrastructures sanitaires dans les communautés autochtones. N’attendons pas qu’une autre épidémie se déclare pour nous tourner vers les peuples indigènes », a conclu le dirigeant régional Shipibo.

traduction carolita d’un article paru sur Servindi.org le 15/06/2020

Pueblo Ese Eja registra una fallecida y exige auxilio inmediato

Servindi, 15 de junio, 2020.- La comunidad Palma Real perteneciente al pueblo Ese Eja, registra el fallecimiento de Lupe Heyaijia Dakitahuaji, la primera víctima indígena del covid 19 en el …

https://www.servindi.org/actualidad-noticias/15/06/2020/pueblo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked