Le président dissout le Parlement, les députés le suspendent et nomment une présidente intérimaire

Share
Mécontents de la dissolution du Parlement décidé par le président Martin Vizcarra, les députés péruviens ont prononcé la suspension du chef de l’État et décidé de son remplacement par la vice-présidente Mercedes Araoz.

source : caen.maville.com

La confusion politique règne au Pérou où le chef de l’État Martin Vizcarra a prononcé, lundi 30 septembre 2019, la dissolution du Parlement dominé par l’opposition fujimoriste, lequel a riposté en le suspendant pour un an et en nommant une présidente intérimaire.

Dans un discours télévisé à la nation, Martin Vizcarra a commencé par annoncer la dissolution du Parlement, une première au Pérou depuis 1992, et la convocation d’élections législatives anticipées le 26 janvier 2020.

Martin Vizcarra a prononcé une allocution pour annoncer la dissolution du Parlement.
Martin Vizcarra a prononcé une allocution pour annoncer la dissolution du Parlement. | Peruvian Presidency/Handout via REUTERS

La présidente par intérim prête serment

Mais le Parlement a riposté en votant, à une majorité de 86 voix sur 130, la suspension pour un an de Martin Vizcarra pour « incapacité morale » et son remplacement par la vice-présidente Mercedes Araoz, une économiste de 58 ans, laquelle a prêté serment dans la foulée.

Mercedes Araoz, vice-présidente péruvienne, le 2 septembre 2019.
Mercedes Araoz, vice-présidente péruvienne, le 2 septembre 2019. | Andrea Verdelli / Pool via REUTERS

Le Parlement se réunira à nouveau vendredi 4 octobre pour voter une motion destituant Martin Vizcarra de façon définitive, a indiqué le président de la Chambre, Pedro Olaechea.

« Un coup d’État »

« Nous sommes face à un coup d’État », a fulminé le député Jorge Del Castillo, allié de l’opposition, pour justifier la fronde du Parlement. « J’espère que les forces armées et la police ne se joindront pas à cette mascarade », a-t-il ajouté.

Mais les principaux chefs de l’armée et de la police se sont rendus au palais présidentiel à Lima pour réaffirmer « leur plein soutien à l’ordre constitutionnel et au président Martin Vizcarra comme chef suprême », a annoncé la présidence sur Twitter en publiant une photo de la réunion.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.