Le président Vizcarra invite le peuple « à rester unis dans la lutte anti-corruption »

Share

Dimanche, dans un message à la nation, le président péruvien, Martin Vizcarra, a fait ressentir la nécessité de mener une lutte forte contre la corruption, particulièrement contre les corrupteurs et corrompus. Un genre de soutien qu’attendent les haitiens dans le dossier Petro Caribe réclamant à tue-tête l’entrée en scène de l’Ucref et de l’Ulcc.

source : rezonodwes.com

Lima, dimanche 16 septembre 2018 ((rezonodwes.com))–« Je vous invite tous à rester unis dans la lutte menée contre la corruption et à vous engager dans le changement dont le Pérou a besoin. Nous allons construire le Pérou que nous voulons pour nos enfants » a lancé le chef de l’Etat péruvien qui s’adressait dimanche soir à la Nation, ajoutant que « le Pérou a besoin d’institutions saines et transparentes« .

Avant son intervention à la télévision, tôt dimanche matin, la Justice a renouvelé une demande de la levée d’immunité de 6 députés accusés de corruption et de blanchiment d’argent.

Le président Vizcarra qui a convoqué le parlement à l’extraordinaire pour mercredi 19 septembre, a affirmé que ‘les réformes politiques et celle du système judiciaire sont nécessaires et il s’agit d’une question d’état. En somme toute, elles constitue une priorité pour l’exécutif « .

« J’appelle les membres du Congrès à se joindre à la lutte frontale contre la corruption et à accepter la question de confiance soulevée et à approuver les 4 réformes constitutionnelles à soumettre à un référendum », a précisé le président dont un regain de popularité s’accroît continuellement.

Le Pérou où s’était tenu cette année le VIIIè Sommet des Amériques auquel a participé le président Jovenel Moise, a pris depuis lors divers engagements pour se démarquer de la corruption tout en appliquant les recommandations formulées dans l »Engagement de Lima » adopté par acclamation par tous les chefs d’Etat et de gouvernement de la région y compris celui d’Haïti.

Parallèlement à Port-au-Prince, sans le soutien direct des autorités en place, plusieurs centaines d’ haitiens sont descendus dimanche dans les rues pour exiger d’une part, l’arrestation de Laurent Lamothe, de Wilson Laleau, de Jean Max Bellerive et d’autres anciens dignitaires haitiens et, de l’autre, réclamer la restitution des fonds détournés de Petro Caribe, avec la participation des agences de lutte contre la corruption Ucref et Ulcc.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.