Le rêve perdu des Hommes du fleuve

Share

« Iquitos, capitale de l’Amazonie péruvienne. Le jour émerge à peine de la nuit. De jeunes étudiants se frottent les yeux.

 

de  Christophe Cordier

Debout devant leurs pupitres, ils entonnent un chant péruvien, les rires se contiennent. Un professeur indien, à la peau cuivrée, leur demande de s’assoir. Nous sommes à « Rios de Saber », les Rivières du Savoir. Une école alternative qui a pour vocation de préserver et de transmettre les savoirs et les langues natives. Aujourd’hui, plus que jamais, certains peuples d’Amazonie s’organisent et résistent contre la dépossession des terres, la déforestation, l’empoisonnement des rivières, mais aussi de l’aliénation des cultures indigènes. « Rios de Saber » a fait le choix de l’Éducation comme arme de résistance. »

Le rêve perdu des Hommes du fleuve » est terminé !

Ce film est un désir de rencontres, de partages et d’aventures. Il raconte un monde en rupture, où la sauvegarde des cultures singulières, face à l’uniformisation du monde, permet d’entrevoir un autre monde des possibles…

J’ai la joie de vous présenter ce travail documentaire et de vous convier à son avant-première le vendredi 29 janvier 2016, aux Ateliers Varan*.

2 projections au choix : à 19h30 ou à 21h
Veuillez confirmer votre présence avant le mardi 26 janvier !

Pour vous inscrire :

Avant-première 19h30

Avant-première 21h

* Ateliers Varan – 6, impasse Mont-Louis, 75011 Paris / Métro Philippe Auguste
Contact : documentaire.reveperdu@gmail.com

À très bientôt !

Christophe Cordier

Une réponse à “Le rêve perdu des Hommes du fleuve

  1. Je ne pourrais malheureusement participer à l’avant première car je serais dans l’avion, vous savez pour ou ? Il n’y a pas à réfléchir. Mais je ne doute pas que ce documentaire sera extra.
    J’espère que ceux qui iront le voir laisserons des commentaires sur notre site préféré.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.