La virtuelle et violente Légion Holk inquiète au Pérou

legionLa Légion Holk a été créée en 2015 au Mexique. C’est une communauté virtuelle d’enfants, d’adolescents et de jeunes de langue espagnole. Il y a assez peu d’adultes, les membres de la Légion ont généralement entre 10 et 20 ans.

 

 

source : xanianews.com

Cette communauté n’a pas vraiment d’objectif spécifique. Certains créent des mèmes [des éléments culturels reconnaissables répliqués, ndlr] et les « viralisent » mais, en général, il s’agit plutôt de partager des contenus politiquement incorrects, de se lancer des défis souvent violents, de faire du bullying virtuel [de l’intimidation virtuelle, ndlr], de hacker des comptes, etc. Au départ, il y a deux ans, c’était plutôt de l’humour noir, puis la communauté a dérapé.

Apologie de la violence et de la haine raciale, racisme, sexisme, homophobie, bullying : la liste est longue. Le politiquement incorrect a pris un tour chaque fois plus sinistre. Le 18 janvier dernier, un adolescent de 15 ans a tiré sur sa professeure et trois de ses camarades dans un collège de Monterrey au Mexique. Il s’est ensuite suicidé. Son geste a été célébré par la Légion Holk qui a même prétendu être l’auteur intellectuel du massacre. Alors, la police mexicaine a prouvé que la Légion n’avait aucune responsabilité dans le massacre mais le groupe en a tiré de la notoriété. Dans le groupe, l’adolescent connu comme « Fede » est devenu une célébrité. Les membres de la Légion ont multiplié les hashtags du genre #PlusdeMassacresauMexique ou #HailFede pour célébrer son « exploit ».

Un membre déséquilibré

L’histoire se répète ce mois de février 2017 avec un nouveau massacre, cette fois-ci au Pérou. Eduardo Romero, à 32 ans, ne correspondait pas au profil du membre type de la Légion Holk mais il y avait annoncé qu’il préparait un bain de sang. Romero avait déjà montré des signes de déséquilibre et de violence dans sa page Facebook depuis des années. Il a repris les tics de langage de la Légion comme écrire prros, chiens, sans deux « o » ou de demander des wards, des sortes de harangues pour motiver les membres du groupe à suivre les consigne et les défis que l’on trouve sur les multiples pages web du groupe. Vendeur ambulant, Romero était frustré par les policiers municipaux qui souvent délogent les vendeurs ambulants. Il a d’ailleurs tiré sur un agent de la commune qui est mort après une semaine d’agonie.

La Légion Holk est un groupe fermé qui revendique 200 000 membres avec plus de dix pages web dans différents pays. A la suite des massacres au Mexique et au Pérou, il y a un regain de likes. Au Pérou, le chef de la division des délits de Haute Technologie commence à suivre cette page de près même s’il ne souhaite pas lui donner trop de publicité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked