l’énigme des crânes allongés enfin résolue ?

Les crânes qui seraient bel et bien humains étaient allongés pour distinguer une catégorie de la population du reste. La fin de nombreuses théories toutes plus folles les unes que les autres.

 

source : minutenews

 C’est une question qui passionnait les scientifiques et les amateurs de paranormal depuis des années. Des crânes entreposés dans plusieurs musées péruviens avec une forme particulièrement allongée. Entre petits hommes verts et modification corporelle, la science semble cette fois-ci avoir tranché.

UN GROUPE D’HUMAINS D’ÉLITE

Officiellement, la théorie des extra-terrestres a été évacuée depuis fin 2017. Des analyses ADN ont alors démontré que les propriétaires originels de ces crânes appartenaient bien à l’espèce Homo Sapiens. Mais, pourquoi la forme était-elle alors si allongée ? Qu’était-il donc arrivé à ces personnes ? Une étude publiée en début d’année dans la revue américaine Current Anthropology permet d’en savoir plus. L’objectif aurait été d’identifier spécifiquement une partie “d’élite” de la population.

Les personnes auxquelles appartiennent ces crânes auraient vécu autour du XIIe siècle. Elles auraient appartenu aux peuples de Collagua, dans la vallée du Colca, au sud du Pérou. La forme du crâne serait le résultat de techniques d’élongation crâniennes selon Matthew Velasco qui a dirigé cette étude. L’idée aurait été de créer une “identité collective” avec une “base symbolique” pour distinguer ces individus du commun des mortels. Les modifications auraient notamment été réalisées avec des pièces de bois, des pierres ou encore des bandages. Surtout, elles étaient réalisées à l’enfance, à un moment ou la forme du crâne est encore considérée comme changeable.

Malgré ces modifications, les analyses réalisées par les chercheurs montrent que ces personnes étaient clairement dans une situation favorable. Ce qui permet d’affirmer qu’il s’agissait d’une population d’élite. Ils avaient une meilleure qualité de vie, une meilleure alimentation et souffraient de moins de traumatismes. Surtout, leurs corps ont été découverts dans de véritables sépultures, ce qui n’étaient pas le cas du courant des mortels.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked