Les 14 pays du groupe de Lima rappellent leurs ambassadeurs au Venezuela

Les ambassadeurs au Venezuela des 14 pays du Groupe de Lima ont été rappelés, en réponse à la réélection de Nicolas Maduro.

 

source : parismatch.com

Les 14 pays du Groupe de Lima ont annoncé lundi le rappel de leurs ambassadeurs du Venezuela où Nicolas Maduro a été réélu dimanche président, lors d’un scrutin dont « ils ne reconnaissent pas la légitimité ».

Le regroupement de pays -qui comprend l’Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie et le Mexique- a annoncé dans un communiqué « l’abaissement du niveau de leurs relations diplomatiques avec le Venezuela (…) pour protester » contre ce scrutin « non conforme aux normes internationales d’un processus électoral (…) transparent et démocratique ».

Critiqué par la communauté internationale et considéré comme une « supercherie » par l’opposition, le scrutin de dimanche a permis au président Maduro, 55 ans, de se faire réélire jusqu’en 2025 avec 68% des voix.

Le Groupe de Lima a « réitéré son inquiétude face à l’approfondissent de la crise politique, économique, sociale et humanitaire qui a détérioré la vie au Venezuela et se reflète dans la migration en masse de Vénézuéliens vers nos pays ».

Crise aiguë pour cause de manque de devises

Les pays signataires ont prévu de convoquer dès la première quinzaine de juin une réunion au Pérou avec des autorités responsables de la migration « pour échanger les expériences et apporter une réponse » à ce problème.

Ils doivent également « coordonner des actions pour que les organismes financiers internationaux et régionaux n’octroient plus de prêts au gouvernement du Venezuela », considérant qu’il est « inconstitutionnel » que le pays « s’endette sans l’aval de son Assemblée nationale », à moins que les prêts ne servent à financer l’aide humanitaire.

Touché par l’effondrement des cours du brut depuis 2014, le Venezuela, qui tire 96% de ses revenus du pétrole, souffre d’un manque de devises qui l’a plongé dans une crise aiguë

En cinq ans le PIB a fondu de 45% selon le FMI, qui anticipe une contraction de 15% en 2018 et une inflation de 13 800%.

2 Comments on

Les 14 pays du groupe de Lima rappellent leurs ambassadeurs au Venezuela

tartuphe said : 7 months ago

il n'y a pas à croire, nous sommes dans une logique de soumission au pouvoir de Trump. Des pays, comme le Brésil dont le président actuel est issu d'un coup d'état constitutionnel, le Honduras dont le président est issu d'un coup d'état armé, Le Pérou dont le président n'a pas été élu non plus puisque issu de la démission du précédent pour corruption. Quelle leçon de démocratie peuvent donner les 14 pays du groupe de Lima au Venezuela. Il ferait mieux de rétablir un commerce normal avec ce pays, plutôt que de répondre à la demande de blocus de Trump et de l'union européenne. Ainsi les Vénézuéliens ne quitteraient pas leur pays par milliers, par manque de produit de consommation courante, et une certaine stabilité pourrait être retrouvé dans la région.

Charles E Desgrottes said : 7 months ago

Je crois que les 14 pays du groupe de Lima travaillent a la destabilisation ou meme a la destruction de la revolution Bolivarienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked