Les cartes pour mieux comprendre le drame qui touche le poumon de la planète

Share
Le poumon vert de la Terre, l’Amazonie, fait face à d’importants incendies depuis le début du mois d’août. Des feux qui seraient principalement dus à la déforestation, selon des experts. Le président brésilien Jair Bolsonaro est pointé du doigt à l’international comme étant le responsable de l’accélération de la déforestation.

source : ouestfrance.fr

Le thème des incendies en Amazonie devient un enjeu diplomatique majeur. Le Brésil est confronté depuis le début du mois d’août à d’importants incendies qui ravagent notamment la forêt amazonienne. Jair Bolsonaro, le président, est vivement critiqué par ses homologues qui l’accusent de ne pas respecter ses engagements environnementaux et d’avoir accéléré la déforestation.

Les feux qui ravagent actuellement la forêt amazonienne seraient principalement dus à la politique menée par le président brésilien depuis son arrivée au pouvoir. Or en brûlant, les forêts dégagent de plus grandes quantités de CO2, ce qui accentue le réchauffement de la planète. Voici trois cartes pour comprendre les enjeux des incendies qui touchent le poumon vert de notre planète.

L’Amazonie, c’est où exactement ?

Le poumon vert de la planète. C’est donc le nom communément donné à l’Amazonie, la plus grande forêt du monde. Si 60 % de sa surface se situe au Brésil, elle s’étend sur huit autres pays : la Bolivie, la Colombie, l’Équateur, la France (département de la Guyane), le Guyana, le Pérou, le Surinam et le Venezuela.

En vert, la surface de l'Amazonie, qui s'étend sur plusieurs pays, et en orange les zones de déforestation.
En vert, la surface de l’Amazonie, qui s’étend sur plusieurs pays, et en orange les zones de déforestation. | Infographie Ouest-France

La forêt amazonienne a une superficie de 5,5 millions de kilomètres carrés et produit 20 % de l’oxygène à l’échelle mondiale.

Où se sont déclarés les feux ?

Du 1er janvier au 22 août, 76 720 départs de feu ont été recensés au Brésil par l’INPE (Institut national pour la recherche spatiale au Brésil) dont plus de 40 000 en Amazonie. En 2019, le nombre d’incendies dans tout le pays s’est multiplié à tel point que le pays enregistre une hausse de 84 % de départs de feux par rapport à l’an passé.

WMO | OMM@WMO · 22 août 2019En réponse à @WMO

🛰

More tracking of the #wildfire smoke, this time from @NOAASatellites

Space observation of our Earth and our atmosphere underpins weather forecasts, early warning of hazards and analysis of #ClimateChange trends.

WMO | OMM@WMO

🛰
⤵️

What’s the #wildfire picture like over coming days?

Here’s the latest @CopernicusEU forecast

Voir l'image sur Twitter

9020:05 – 22 août 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité98 personnes parlent à ce sujet

En l’espace de 48 heures, près de 2 500 nouveaux départs de feu ont été constatés sur l’intégralité du territoire brésilien, selon les observations satellites de l’Institut national de recherche spatiale (INPE). Des incendies dont la cause principale serait la déforestation. Windy, un outil de visualisation météo, a élaboré une cartographie des départs de feux recensés ce vendredi 23 août et a fait des prévisions pour les journées du samedi 24 et du dimanche 25 août.

Au-delà de la perte de cet écosystème, ces incendies ont un impact significatif sur les émissions de C02 présentes dans l’air. En effet, de gigantesques nuages de fumées ont pu être observés dans certaines villes brésiliennes à cause de la concentration de C02. Le Parisien a élaboré une carte afin de rendre compte de l’ampleur du phénomène.

Nicolas Berrod@nicolasberrod

👉

Avec @humeursdevictor, on a concocté et contextualisé trois cartes animées pour se rendre compte de l’ampleur des feux de forêts en Amérique du Sud, et notamment en Amazonie. #PrayFortheAmazon
http://www.leparisien.fr/societe/incendies-en-amazonie-les-trois-cartes-pour-tout-comprendre-22-08-2019-8137650.php … – via @le_Parisien @LeParisienData3619:17 – 22 août 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité38 personnes parlent à ce sujet

Pour représenter l’étendue des feux, Brut a transposé dans une vidéo le nuage de fumée provoquée par les incendies sur d’autres régions du monde. L’intégralité du Mexique serait totalement recouverte par les fumées ainsi qu’une grande partie de l’Europe de l’Ouest.

Comment la déforestation a-t-elle évolué au Brésil ?

Depuis 1970, l’Amazonie a perdu près de 20 % de sa surface et les prévisions misent sur une perte de 70 % d’ici à 2050, a rappelé Le Figaro.

Les feux de forêt en Amazonie sont une conséquence de l’accroissement de la déforestation menée par l’homme. Une tendance qui s’est accrue depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, chantre du climato-scepticisme.

« La perte de forêt primaire au Brésil en 2018 a été inférieure à son pic lié aux incendies de 2016-2017, mais elle a été supérieure à celle de 2007-2015, lorsque le pays avait réduit son taux de déforestation de 70 % », a indiqué dans un rapport en 2018 Global Forest Watch, projet de suivi et de surveillance des forêts du globe.

« Une partie de la perte de 2018 peut être attribuée aux feux de forêt, mais elle semble être due en grande partie à des coupes à blanc en Amazonie, mettant en péril la baisse de la déforestation que le pays a connue au début des années 2000 », indique le rapport.

À partir de 2004, une baisse de la perte de forêt primaire au Brésil avait été constatée avant une forte hausse en 2016 et 2017 à la suite d'incendies historiques
À partir de 2004, une baisse de la perte de forêt primaire au Brésil avait été constatée avant une forte hausse en 2016 et 2017 à la suite d’incendies historiques | Global Forest Watch

Selon l’ONG Imazon, la déforestation en Amazonie brésilienne avait augmenté de 54 % en janvier 2019, au moment de l’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, par rapport à janvier 2018.

Global Forest Watch a élaboré une carte mettant en évidence la perte de couverture forestière (avec une densité de canopée d’au moins 30 %) en Amazonie. Les gains de la couverture arborée sont représentés en violet sur la carte, les pertes de la couverture arborée (à cause de la déforestation, d’incendies ou d’une exploitation commerciale) sont en rose. Ces données concernent la période 2001-2018.

Les gains de la couverture arborée sont représentés en violet (Est) sur la carte, les pertes de la couverture arborée (déforestation, incendies) en rose (Ouest), entre 2001-2018.
Les gains de la couverture arborée sont représentés en violet (Est) sur la carte, les pertes de la couverture arborée (déforestation, incendies) en rose (Ouest), entre 2001-2018. | Capture d’écran Global Forest Watch

L’institut national de recherche spatiale brésilien avait déjà tiré la sonnette d’alarme le mois dernier. L’instance avait annoncé qu’entre juillet 2018 et juillet 2019, la déforestation avait été multipliée par quatre, selon des résultats publiés le 6 août. Aussi, près de 2 254 kilomètres carrés de l’Amazonie ont été déforestés le mois dernier contre 596,6 kilomètres carrés un an plus tôt, soit une augmentation de 278 % sur un an.

La hausse des départs de feux a été particulièrement significative dans les États occupés en totalité ou partiellement par la forêt amazonienne, comme celui du Mato Grosso, avec 13 682 départs de feu en 2019, soit une hausse de 87 % par rapport à toute l’année 2018, a rapporté France Info. La timelapse élaborée dans le cadre du programme européen Copernicus permet de se rendre compte de l’étendue de la déforestation dans une zone située dans l’État de Maro Grossos, dans le nord-est d’Aripuanã.

Copernicus EU@CopernicusEU · 18 juin 2019

⬇️

Local NGO indicate that deforestation in Brazil is happening at record speed
With an archive of 5 years, a new image every 5 days, our #Sentinel2 provides an unprecented opportunity for independant monitoring
Image acquired yesterday NE of Aripuanã, Maro Grosso
See time lapse

Voir l'image sur Twitter

Copernicus EU@CopernicusEU

2016 – 2019 Time lapse showing deforestation in Brazilian state of Mato Grosso, northeast of Aripuanã9821:03 – 18 juin 2019 · Brussels, BelgiumInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité96 personnes parlent à ce sujet

Les dernières données de l’INPE faisaient état d’une augmentation de 88 % de la déforestation au Brésil en juin par rapport à ce qui avait été recensé pour le même mois l’année dernière. Les zones déforestées atteignent 6 833 kilomètres carrés sur les 12 mois écoulés, en augmentation de 40 %, selon le même organisme.Ouest-France  

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.