Les enfants toujours privés d’école depuis le mois de mars à cause du coronavirus

Share

Aucune date de retour en classe n’a été définie, et de très nombreux élèves n’ont pas accès aux programmes éducatifs à distance mis en place par le gouvernement péruvien.

source : francetvinfo.fr

La galère des écoliers au Pérou : depuis le confinement le 16 mars 2020 à cause du coronavirus, toutes les écoles du pays sont fermées. Cela fait maintenant six mois et elles ne devraient pas rouvrir leurs portes avant 2021. La rentrée qui a lieu généralement au mois de mars, après l’été austral, n’est pas encore garantie. Le ministère de l’Éducation laisse planer le doute. Pour pallier ce déficit éducatif, le gouvernement met en place des programmes à distance, diffusés à la radio et à la télévision. Ils s’appellent « J’apprends à la maison », et sont destinés aux maternelles, primaires et collégiens. 

L’accès aux classes virtuelles souvent difficile

Dans un Pérou aux zones parfois très reculées, des Andes ou d’Amazonie, capter la radio ou la télé s’avère souvent compliqué. Les cas d’enfants obligés de marcher jusqu’à 15 kilomètres par jour pour capter un réseau ne sont pas isolés. Le gouvernement essuie de plus en plus de critiques. Il est accusé d’abandonner une partie des écoliers. Le Pérou est en effet un des pays qui investit le moins dans l’éducation en Amérique latine : 3,7% seulement du PIB, un des pires taux du sous-continent, selon la Banque mondiale   

Face à ces critiques, le gouvernement péruvien assure vouloir combler le fossé numérique avec la distribution de près d’un million de tablettes au contenu pré-téléchargé, avec plus de 3 000 programmes. Elles sont destinées en priorité aux zones rurales et aux zones urbaines pauvres qui n’ont pas accès à internet. Ces tablettes disposeront également d’un chargeur solaire pour ceux qui n’ont pas l’électricité. 

Problème : elles devaient être livrées en juillet mais ces fameuses tablettes ne sont jamais arrivées. La faute a un problème de faux contrat avec le fabricant. Un nouveau contrat a récemment été passé avec une autre société et cette fois, le gouvernement assure que la distribution va avoir lieu en octobre. Une urgence, car 10% des élèves sont en décrochage scolaire, selon un rapport de l’institut de la statistique péruvien, et près d’un sur trois rien qu’au mois août.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked