Les entreprises chinoises prévoient d’importants investissements au Pérou

Jia Guide, ambassadeur de Chine au Pérou, a indiqué que la Chine est le principal partenaire commercial du Pérou et importe la plupart des minerais produits par le pays, et que les entreprises chinoises souhaitent investir dans d’autres secteurs.

source : china.org.

Ses propos ont été tenus la semaine dernière lors d’une cérémonie de signature (voir la photo ci-dessus) avec le président péruvien, lorsque le groupe Chinalco a commencé à travailler sur l’expansion de sa mine de cuivre à Toromocho, dans la région centrale, avec un investissement de 1,3 milliard de dollars.

Cet investissement devrait conduire à une augmentation de la production de cuivre de la mine de 45 % d’ici 2020, avec une valeur de production dépassant 2 milliards de dollars par an, ce qui contribuera à la création d’emplois, à des revenus fiscaux et à une élévation du niveau de vie, selon Chinalco.

Le groupe, qui est présent au Pérou depuis dix ans, espère tripler sa capacité de traitement à 157 000 tonnes par jour et doubler à terme sa production annuelle de cuivre fin à 300 000 tonnes.

Reuters a rapporté la semaine dernière que COSCO Shipping Holdings Co, la filiale d’expédition de conteneurs et d’exploitation de terminaux de COSCO Shipping Corp, prévoit de construire et de gérer un port de 2 milliards de dollars sur la côte Pacifique du Pérou. On prévoit l’arrivée dans le pays de 10 milliards de dollars d’investissements de la part des entreprises chinoises.

Le port sera à Chancay, une ville située à 58 km au nord de la capitale Lima. Il appartient au groupe minier péruvien Volcan Minera. Le groupe a indiqué dans son rapport d’activités au mois de mai qu’il cherchait un partenaire stratégique pour le projet.

L’ambassadeur chinois a également révélé que China Railway Engineering Corp envisage de construire un port dans la ville méridionale d’Ilo, capitale d’une région minière riche en cuivre.

Edgar Patino, directeur de l’Autorité portuaire nationale du Pérou, a indiqué de sa part qu’un projet d’expansion du port actuel pourrait être accordé à une entreprise après un appel d’offres.

M. Patino a déclaré que le port d’Ilo serait élargi si un projet de fret ferroviaire pour les marchandises en provenance du Brésil, de la Bolivie et d’autres pays voit le jour.

Dong Liwan, professeur de construction navale à l’Université maritime de Shanghai, a noté que les échanges rapides de biens et de marchandises entre la Chine et les marchés liés à la l’initiative des Nouvelles Routes de la soie avaient également contribué à la croissance des activités de COSCO Shipping Holdings en Amérique du Sud.

« La croissance économique continue de la Chine et l’augmentation de la classe moyenne feront aussi du pays un marché rentable pour les entreprises sud-américaines », a-t-il souligné.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked