Les Nacsas et L’eau

Share

Pour comprendre le cheminement de ma recherche commençons par un peu, très peu, de géologie, de géographie, de climatologie et d’hydrologie du Pérou.

Episode N°2

par Jacky Galvez

PREMIERE PARTIE

GEOLOGIE – GEOGRAPHIE –

1 – UN PEU DE GEOLOGIE ET DE GEOGRAPHIE

1.1 STRUCTURE INTERNE DE LA TERRE

La lithosphère (croûte terrestre solide) « flotte » sur l’asthénosphère (non solide) ce qui provoque la dérive des continents et des plaques tectoniques avec toutes les conséquences que cela peut entrainer.

Pour simplifier au maximum, la « lithosphère » (croûte terrestre, croûte océanique et manteau supérieur) peut être comparée à un puzzle dont on aurait posé les diverses pièces (plaques tectoniques) sur de la boue (Asthénosphère) et qui s’éloigneraient, ou se rapprocheraient, les unes des autres en flottant sur cette boue.

1.2 PRINCIPALES PLAQUES TECTONIQUES DE L’AMERIQUE DU SUD

La convergence des plaques de Nasca (qui se trouve au fond de l’océan Pacifique) et d’Amérique du Sud (dite plaque continentale) a contribué à la naissance de la chaîne de la Cordillère des Andes par la subduction de la plaque de Nasca qui s’enfonce dans l’asthénosphère sous la plaque continentale.

1.2.1 Plaque de Nasca

La plaque de Nasca, dont le nom provient du nom de la province du même nom, couvre une partie de l’Est de l’océan Pacifique y compris les îles Galápagos et l’île de Pâques. Elle ne comporte aucune partie continentale et elle se compose uniquement de lithosphère océanique.

Elle est en contact avec dix autres plaques tectoniques, Pacifique, île de Pâques, Juan Fernández, antarctique, sud-américaine, Altiplano,  Andes du Nord, Panama, Cocos et des Galápagos.

La plaque de Nasca s’enfonce sous la plaque continentale Sud-Américaine avec une pente de 20° créant un soulèvement des terres côtières et de la région montagneuse.

La multitude de fossiles marins se trouvant dans les diverses roches et sédiments, ainsi que les vastes étendues de sable, les déserts et les gisements de sel  de cette région, et notamment tout autour de Nasca,  témoignent de cette dynamique, qui engendre de multiples séismes et éruptions volcaniques également.

1.3 GEOLOGIE DU PEROU

Le Pérou est géologiquement un pays jeune, 42% de sa surface, les Andes et la côte, a émergé de l’océan Pacifique dans le Mésozoïque il y a 130 à 65 millions d’années, en raison de bouleversements tectoniques provoqués par la subduction de la plaque de Nasca sous la plaque Amérique du Sud.

L’intensité de l’affrontement entre les deux plaques a produit les hautes montagnes des Andes, presque uniques en leur genre qui structurent le pays en trois régions géographiques très différentes : la côte, la chaîne de montagnes et la partie amazonienne.

1.4 GEOGRAPHIE PHYSIQUE DES ANDES

La chaine andine est la partie la plus accidentée de l’Amérique du Sud.

A l’échelle de la Planète c’est l’un des exemples les plus spectaculaires de l’activité des plaques tectoniques (ou plaques lithosphériques). Elle s’étend sur 8000 km le long de la partie Ouest du continent Sud-américain et sa largeur maximale est de 900 km.

Elle se divise en plusieurs parties différentes :

  • Les Andes du Nord, qui comprennent l’Ouest du Venezuela, la Colombie et l’Équateur,
  • Les Andes Centrales, qui incluent le Pérou et la Bolivie,
  • Les Andes du Sud, longues de 4000 km, s’étendant entre le Chili et l’Argentine.

1.5 CONSEQUENCES DU MOUVEMENT DES PLAQUES SUR LA GEOLOGIE ACTUELLE

1.5.1 Les séismes

La répartition des séismes démontre que la surface tout au long de laquelle les plaques, océanique et continentale, sont en contact est une bande relativement très étroite qui correspond à une zone entre la Cordillère des Andes et la côte Pacifique. Au Nord-est, sous les Andes, le contact entre les plaques ne serait pas direct et sans frottement puisque la plaque océanique y est définie par des séismes dont les épicentres sont situés à l’intérieur de cette même plaque et non plus à son bord supérieur.

Un exemple des conséquences d’un séisme important :

A la triple jonction des plaques de Nasca, Sud-américaine et Antarctique s’est produit un grand décrochement (faille) qui a généré un terrible séisme appelé le « Grand tremblement de terre du Chili » de magnitude 9,5 en 1960, particulièrement destructeur et qui s’est traduit par des déformations importantes de la topographie de la régiondans une zone de 75 à 110 km de large sur 800 km de long, on note une bande où les terres se sont soulevées de six mètres en moyenne, puis une bande déprimée où le sol s’est enfoncé et enfin le début d’une nouvelle bande surélevée, ces bandes sont parallèles à la ligne de la côte et le passage des bandes déprimées aux zones surélevées est progressive sans aucun abrupt.

La compression des deux plaques, Nasca et Amérique du Sud, se traduit par la dissipation d’une grande énergie, il se produit des cisaillements le long des failles et une déformation de surface s’effectue simultanément ce qui entraine :

  • un déplacement vers la mer, dû à la poussée de la plaque d’Amérique du Sud,
  • un soulèvement de la partie continentale le long de la côte du Pacifique entraînant l’éloignement de l’océan,
  • une extension horizontale Nord-sud et une poussée verticale de la partie continentale le long de la Cordillère des Andes.

L’extension horizontale se traduit notamment par une augmentation de l’activité volcanique.

Sur toute la côte Ouest de l’Amérique du Sud, une des zones les plus sismiques de notre planète, les séismes déclenchent l’instabilité des terres provoquant dans certaines vallées la modification géographique de celles-ci, soit par éboulements, soulèvements, coulées de boue et/ou de lave.

En 1970 une coulée de boue du Huascaran déclenchée par le séisme d’Ancash a modifié la géographie de cette région.

En 1996 la ville de Nasca fut considérée comme sinistrée après un séisme dévastateur.

1.5.2 Les volcans

Le Pérou se situe sur la ceinture de feu du Pacifique, elle compte une quinzaine de volcans dont certains sont toujours en activité, les grandes éruptions volcaniques du Pérou sont répertoriées depuis les années 1520, arrivée des premiers conquistadores dans ce pays.


Comme nous l’avons vu la plaque de Nasca  glisse par subduction sous la plaque continentale, cette dynamique a donné naissance à la vaste cordillère des Andes, véritable colonne vertébrale du Pérou qui du Nord au Sud sépare la côte de l’Amazonie, et où les volcans y sont très nombreux.

Au Pérou, les volcans sont essentiellement de marge continentale, les volcans actifs de nos jours se situent pratiquement tous dans la partie Sud du pays dans le département d’Aréquipa, là où se trouvent la région de Nasca.

Un des éléments le plus associé aux volcans est la lave et sa chaleur dévastatrice qui se situe en moyenne entre 500 et 1200°C. Sous la surface de la Terre elle constitue le magma, et l’affrontement  des deux plaques tectoniques exercent des pressions énormes sur le magma ce qui l’amène, voire le projette, en surface et on parle alors de lave.

Les plaques de subduction, couche terrestre solide,  s’enfoncent dans l’asthénosphère, atteignent les couches magmatiques et se transforment par fusion en magma qui est expulsé sous forme de lave lors des éruptions volcaniques où il redevient solide.

Les découvertes sur le site de Cahuachi de corps ensevelis sous des murs dans des positions non naturelles, un peu comme à Pompéi, laissent à penser que les Nascas ont été victimes d’un violent tremblement de terre et/ou d’inondations qui auraient brutalement entrainé leur disparition.

La suite vendredi prochain ….

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.