Les Nascas et l’eau

Share

5.2.2 Partie située sous la « piste d’atterrissage »

a – Partie à gauche sous la « piste d’atterrissage »

Faisons un zoom sur la partie encadrée.

par Jacky Galvez

épisodeN°13

Les partie hachurées étaient d’ancienne figures (trapèze, triangle), comme beaucoup d’autres, qui ont été rendues inutilisables par les déformations du terrain, elles ont dû être volontairement détruites, celles-ci étaient connectées à « l’ensemble » de la « piste d’atterrissage », puis au réseau des aqueducs (en bleu).

Faisons un zoom sur la partie encadrée.

On peut voir sur cette image un grand nombre de « stries »,  que l’on pourrait à première vue prendre pour des stries naturelles du terrain.

Comme je l’ai expliqué plus haut on connaît les particularités des « ensembles », il suffit de les rechercher.

Malgré les déformations qu’ont subit ces figures et ces lignes on peut y voir nettement les trous et leurs tracés, ainsi que leur appartenance à un « ensemble ».

En faisant de même de part et d’autre on s’aperçoit que d’autres « ensembles » apparaissent, et que ceux-ci sont connectés au réseau des aqueducs.

Faisons un autre zoom sur la partie encadrée de l’image ci-dessous.

On peut voir sur cette image que la partie du terrain situé sous les « ensembles » que nous venons de faire apparaitre comporte également un grand nombre de traces de lignes.

Cette partie se trouve entre l’aqueduc  sous les « ensembles » situés au-dessus et un autre aqueduc situé plus bas.

b – Partie à droite sous la « piste d’atterrissage »

Agrandissons la partie encadrée.

On peut voir qu’il y a des parties de figures qui sont déjà visibles, des formes triangulaires.

Agrandissons la partie encadrée.

En la faisant pivoter sur 360° on recherche les « trous », on peut également voir qu’il y a une empreinte d’une figure (en bleue), peut être un triangle.

Une fois les diverses recherches terminées il ne reste plus qu’à faire apparaître ce que le sol gardait pour lui,
on distingue trois ensembles dans la partie centrale de l’image et un sur la partie droite.

Remettons l’image dans le sens de la déclivité, on y voit nettement la forme des figures géométriques et leurs divers composants, « zigzags », « lignes ».

En bleu un aqueduc, un « zigzag » (indiqué par la flèche) est relié à cet aqueduc.

Le « zigzag » situé sur le haut de l’image à gauche laisserait à penser qu’il peut y avoir une autre configuration avec deux grandes figures géométriques qui se superposent, mais le manque de netteté de l’image ne me permet pas de l’affirmer avec certitude.

c – Partie située sous la base de la « piste d’atterrissage »

Cette partie n’est composée que de crevasses de ruissellement :

En agrandissant l’image et en regardant bien on voit que même dans les parties des crevasses de ruissellement il y a des restes de « lignes » (je n’en ai tracé qu’une partie) qui devaient composer des « ensembles » et que celles-ci sont connectées aux autres « ensembles » :

Examinons la partie encadrée sur cette image.

On y voit les traces d’une figure géométrique de forme rectangle :

Agrandissons encore l’image et regardons s’il existe des indices, tels que les « trous ».

On voit également qu’il existe d’autres lignes parallèles à la figure et des marques qui semblent être des « trous ».

En traçant les diverses lignes on obtient une partie d’un « ensemble ».

Reprenons l’image d’origine, par comparaison avec l’image de la page suivante on peut également voir dans la partie hachurée des nouveaux tracés.

Dans la partie encadrée la partie de « l’ensemble » créé.

On peut voir également sur la droite tout un réseau de lignes nouvelles (je n’ai tracé qu’une petite partie de celles réellement existantes) qui elles-mêmes sont en liaison avec d’autres « ensembles » situés plus haut ou plus bas.

au revoir à la semaine prochaine pour le suite de l’aventure …..!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.