Les Nascas et l’eau

Share

DEUXIEME PARTIE

LES GEOGLYPHES DE NASCA

2 – BREF HISTORIQUE ET SITUATION

2.1 HISTORIQUE

2.1.1 Découverte des géoglyphes

par : Jacky Galvez

épisode 4


Bien que dans presque tout ce que l’on puisse lire au sujet de ces géoglyphes il y soit dit qu’ils ont été découverts en 1927 par l’archéologue péruvien Toribio Mejia Xesspe, ou encore en 1939 par l’anthropologue Paul Kosok, Pedro Cieza De Leon conquistador auteur et chroniqueur officiel du Nouveau Monde, auprès de Charles Quint roi d’Espagne, en faisait état en 1548 dans son œuvre «Crónicas del Perú » qui est parue en 1553 en Espagne, il écrivait que ces géoglyphes étaient des « signes » et en 1585 Luis Monzon, également chroniqueur de l’époque, parle de ces lignes en disant qu’elles sont des « traces de pistes et de routes ».

2.1.2 Maria Reiche (1903-1998)

On ne peut pas parler des géoglyphes de Nasca sans parler du Dr Maria Reiche, qui a passé toute sa vie sur le plateau de Nasca à essayer de comprendre la signification de ces gigantesques dessins, mais qui surtout a passé sa vie à les faire réapparaitre en nettoyant leurs pourtours et les zones où ils se trouvaient.
Maria Reiche avait 35 ans quand elle a commencé à étudier les géoglyphes de Nasca, elle écrivit un jour «Jusqu’à la dernière minute de mon existence, ma vie sera pour Nazca. Ce temps sera peu pour étudier cette merveille nichée au sein des plaines péruviennes et c’est ici que je mourrai », elle y est décédée à 95 ans.

Maria Reiche est inhumée sur ce plateau où un musée lui est consacré et où l’on peut voir et surtout admirer son titanesque travail.

2.2 SITUATION DES GEOGLYPHES SUR LE PLATEAU DE NASCA

2.2.1 Localisation  des géoglyphes

Bien que la « partie commerciale » des géoglyphes de Nasca ne représente environ que quelques 500 km carrés, principalement au Nord du plateau, on trouve des géoglyphes depuis la côte le long  de la rivière Rio Grande jusque Santa Cruz au Nord, située au dessus des villes de Palpa et Rio Grande, mais également au Nord-ouest dans la Pampa Blanca le long du Rio Santa Cruz, au Sud le long du Rio Quemazon, ainsi qu’un peu plus bas au Sud du Rio Quemazon et de la ville de Tunga le long de ce qui semblerait être une ancienne rivière aujourd’hui asséchée, la surface totale sur laquelle on trouve des géoglyphes représente environ 2300 km carrés.

En dehors des plateaux de Nasca et de Palpa les plus grandes concentrations de figures géométriques se situent sur des surfaces relativement planes et inclinées dans les parties basses des collines près des rivières, des cultures et des villes, plus on remonte dans ces vallées et moins il y en a du fait des versants très pentus et très dentelés par les crevasses des eaux de ruissellement.

Situation générale :


Relevés personnels (je n’ai tracé qu’une infime partie des lignes qui coupent le plateau pour privilégier les figures géométriques)

partie Nord :

Partie Sud :

Pour plus de détails voir la cartographie en annexes.

Pour nous rendre compte de l’ampleur de ces tracés nous allons faire un agrandissement en quatre étapes jusqu’au rectangle bleu (1500 m X 800 m) indiqué par la flèche.


(le rectangle jaune définit la zone de l’image suivante)
le rectangle jaune définit la zone de l’image suivante

Le rectangle bleu de 1500 m X 800 m indiqué dans l’image de la page précédente.

Voila notre rectangle de 1500 m X 800 m.
Le dessin du condor que l’on y voit fait 140 m de long et 115 m d’envergure.


(toutes les lignes ne sont pas tracées, il y en a des centaines uniquement dans cette zone)

à vendredi prochain …..

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked