Les Nascas et l’eau

Share

TROISIEME PARTIE

CONSTATATIONS ET INTERROGATIONS

3 – CONSTATATIONS


3.1 COMPOSITION DES GEOGLYPHES

par Jacky Galvez

épisode n°5



Dans le reste de mon exposé je parlerai de :

  • Forme de base, pour les rectangles, trapèzes et triangles de grande taille faisant plusieurs dizaines de mètres de largeur et plusieurs centaines de mètres de longueur,
  • Zigzag, pour les lignes :
    • qui coupent et recoupent une, ou plusieurs, forme de base,
  • et celles qui font des allers-retours le long d’une, ou plusieurs, forme de base,
  • Lignes, pour les lignes de diverses largeurs associées à une, ou plusieurs, forme de base,
  • Spirale, pour désigner les figures représentant des animaux, des plantes, ou autres figures (spirales simples ou doubles comprises) associées à une, ou plusieurs, figures de base,

Les spirales que l’on peut voir sur les sites de Nasca et de Palpa

sont de forme circulaire ou polygonale (carré ou rectangle).

  • Ensemble, groupe comprenant :
    • une, ou plusieurs, figure de base,
    • une, ou plusieurs, spirale comme définie à la page précédente,
    • un, ou plusieurs, zigzag,
    • des lignes telles que définies à la page précédente,
  • Chemins, pour les lignes coupant le plateau, ou sa région, d’un point à un autre, en dehors des  « lignes » faisant partie d’un « ensemble ».

3.2 LES DESSINS

Contrairement aux dires de certains la plupart des dessins d’animaux, et les autres figures (spirales simples ou doubles, plantes, etc.), n’ont pas été faits avant les figures géométriques, par deux civilisations différentes, ils ont été faits en même temps que la création de chaque « ensemble » et dans un but, que j’ignore, mais bien précis.

Ce ne sont pas de simples dessins.

Si l’on regarde par exemple les spirales de plus près, on s’aperçoit que ce ne sont pas de simples spirales, comme on peut le voir sur l’image de la page suivante, elles sont composées d’un seul trait, ou plus exactement d’un seul sillon « non-fermé », la largeur du sillon est de 1,20 m en moyenne, l’espace entre les sillons est de 6 m, et la spirale fait environ 82 m de diamètre, à quelque chose près la longueur d’un terrain de football, ou la hauteur d’un immeuble de trente étages.

Tous les autres dessins, à l’exception de quelques rares cas isolés en dehors des « ensembles », sont conçus de la même manière :

  • un sillon « non-fermé »,
  • et ils sont tous « couplés » au réseau complexe des « lignes » d’un « ensemble », par chacune des deux extrémités du sillon.

Il en est de même pour tous les dessins sans exception, sauf comme je l’ai dit pour quelques rares cas non associés à des « ensembles ».

Le colibri est relié par son bec, qui n’est pas fermé, les deux sillons partent dans deux directions différentes :

Cette fleur également :

Quel que soit le dessin ils sont tous faits sur le même principe, un sillon « non-fermé » qui couple le dessin aux autres « lignes » par chacune de ses extrémités :

Tous les « ensembles » du plateau de Nasca, ceux de Palpa, de El Ingenio au Nord, ceux au Sud de la ville de Nasca, etc. disposent tous de leur propre « spirale » (comme définie plus haut, dessins ou spirales simples ou doubles), certains « ensembles » en ont même plusieurs.

Sur l’image ci-dessous les quinze flèches indiquent l’emplacement d’une spirale, d’un dessin, ou d’anciennes spirales et dessins.

Je ne sais pas quel est leur but précis dans un « ensemble » mais comme je l’ai dit dans la composition des « ensembles » on y retrouve des spirales et/ou des dessins.

En examinant les « ensembles » on note l’évolution dans la construction de ceux-ci, les premières spirales étaient de forme octogonales et  doubles, une à coté de l’autre, leurs tracés n’était pas parfait, alors que dans certains « ensembles » ces spirales sont de forme cylindrique, formées par une seule double spirale et non plus par deux spirales côte à côte, et leur tracé est parfait.

3.3 LES FIGURES GEOMETRIQUES ET LES LIGNES

  • Pour les figures géométriques, à l’exception de quelques unes dont je reparlerai plus tard, leurs côtés sont parfaitement rectilignes, tout comme les lignes sur plusieurs km,
  • Leurs dimensions varient de 1,20 m à plus de 100 m de large, et de plusieurs centaines de mètres à plusieurs km de longueur pour les lignes,
  • De nombreuses figures se superposent les unes aux autres à certains endroits,
  • Beaucoup de lignes sont précédées de triangles de dimensions variables,
  • Beaucoup de lignes se croisent, ou se rencontrent en un même point pour n’en rester qu’une seule.
  • De nombreuses lignes vont, ou proviennent d’un même point,
  • Pratiquement toutes les lignes aboutissent à des « sentiers » situés dans la partie pentue autour du plateau de Nasca et descendent vers les lits des rivières principalement,
  • Beaucoup de lignes vont vers un point situé en hauteur par rapport au reste du relief,
  • A l’Est du plateau deux lignes parallèles distantes de 40 m en moyenne, partent de la partie Sud pour aller à la partie Nord, en longeant pratiquement la route Panaméricaine,
  • A certaines « figures de base » en bordure du plateau de Nasca et celui de Palpa, des triangles et des trapèzes principalement, il manque un côté comme s’il avait été « gommé » ou emporté,
  • Certaines figures présentent des cassures et déformations importantes, comme si le sol s’était soulevé ou affaissé à certains endroits,
  • On trouve dans les crevasses de ruissellements des fragments de « lignes », « figures de base », ou « ensembles »,
  • Certains « ensembles » paraissent avoir été déplacés ou remaniés, ou plus exactement « réparés »,
  • Il a été trouvé sur le périmètre de nombreuses figures des pieux plantés dans le sol, le Grand Rectangle, qui fait 800 m de long sur 100 m de large, en compte pas moins de 300,
  • Il a été retrouvé sur le plateau de Nasca des centaines de milliers de débris de poteries et céramiques.

3.4 MES INTERROGATIONS

3.4.1 Ce que l’on voit à Nasca n’existe-t-il pas ailleurs ?

Je suis parti me « promener virtuellement » dans le Pérou, puis plus au Sud vers la Patagonie, puis plus à l’Est du coté du lac Titicaca, et j’ai fini par parcourir en quelques mois presque tous les déserts de la Planète là où il y avait des cultures abandonnées, ou qui étaient envahies par les déserts, à proximité de cours d’eau et voir ce que la nature aurait pu faire en reprenant sa place ou en envahissant ce que l’Homme avait créé, ou tout simplement retrouver des choses semblables géométriquement à ce que l’on voit à Nasca.

Que ce soit en Mongolie, en Chine, au  Kazakhstan, en Afghanistan, sur les bords de la Mer Morte, en Égypte, etc. on y trouve de nombreuses formes ayant des similitudes avec celles de Nasca.

Après toutes mes recherches autour du Globe, je suis revenu au Pérou que j’ai parcouru d’un bout à l’autre à la recherche d’autres indices.

Mais malgré toutes ces ressemblances et toutes ces similitudes, je me suis finalement rendu compte que rien nulle part n’est vraiment semblable à ce que l’on voit à Nasca ! Nasca est Nasca tout simplement unique et énigmatique !!

3.4.2 L’environnement de Nasca a-t-il toujours été ainsi ?

N’ayant rien trouvé ailleurs je suis revenu à Nasca et j’ai donc abordé le problème sous l’aspect géologique, climatologique, hydrologiques, en me disant que peut être la réponse, ou une petite partie de la réponse, se trouvait quelques part dans ces critères.

3.5 QUE TROUVE-T-ON AU TRAVERS DES DIVERSES LECTURES SUR NASCA ?

Je ferai volontairement abstraction des théories complètement farfelues à leur sujet.

3.5.1 Au sujet des lignes

a – Indication de sources ou des flux hydrauliques souterrains

Pour certains ayant écrit sur Nasca les lignes indiqueraient des sources situées sur le plateau ou à proximité de celui-ci, ou encore la direction des flux hydrauliques souterrains, cela est possible quand on connait leur ingéniosité et leur capacité à capter des eaux souterraines et à les canaliser, il est certain qu’ils détenaient un savoir très net de l’hydrologie et de la mécanique des fluides, il est fort probable que les géoglyphes avaient, ou ont eu, un rapport avec des sources.

b – Calendrier cosmique ou astronomique

Certains, y compris le Dr Maria Reiche, ont écrit qu’il s’agissait d’un calendrier cosmique, astronomique ou encore une carte des planètes, ou des constellations, or on sait que seulement 20% de ces milliers de lignes pointent vers des planètes ou des constellations, je doute fort que ce soit une bonne piste.


Imaginons que je prenne la carte de la France, que j’y mette des points, que je trace des centaines de lignes dans tous les sens et que, sans dire à quoi elles correspondent,  je demande de les interpréter, il est clair que quelqu’un en trouvera un certain nombre qui pointeront vers des planètes ou des constellations !

d – Flux des courants magnétiques ou telluriques

Je ne suis pas assez callé en la matière pour confirmer ou infirmer cette théorie, mais il est peut être possible qu’en suivant des cours d’eau souterrains ils aient pu en indiquer leurs orientations.

3.6 CONSTATATIONS

3.6.1 Concernant des lignes

Comme je disais il y a des milliers de lignes, mais je ne vais en prendre qu’une seule, parmi celles que j’appellerai des « routes ».

Ces petites lignes que l’on voit du ciel font en fait entre 1 m  et 7/8 m de largeur sur toute leur longueur, sauf deux lignes parallèles dont l’espace entre les deux est de 40 m en moyenne sur 6 km de long et tout ça en ligne droite !!

Toutes ces lignes, qui comme je l’ai dit certaines partent de triangles de diverses dimensions, pointent vers des « sentiers » autour du plateau, vers les pyramides de Cahuachi, vers des champs de cultures, peut être des sources, des lieux d’occupation humaine, et les endroits où principalement il y a une forte concentration de figures géométriques.


Prenons la « ligne » «  A » :

1 – On peut aller vers « B » qui nous mènera en ligne droite sur 17 km au Nord du plateau près de El Ingenio,

2 – On peut aller vers « C », qui arrive dans un rectangle au point « D », ce rectangle pour vous donner une idée fait 50 m de largeur sur 600 m de longueur.

3 – Au point « D » on peut se diriger vers « E » qui est à 2,5 km, ou vers « F » qui nous mènera au point « H » à  4 km, ou vers « G » qui nous conduira tout droit aux pyramides de Cahuachi  à 15 km de là,

4 – Au point « H » on peut aller vers « I » qui nous amènera à une autre concentration de figures géométriques à  environ 3 km d’où on pourra aller où l’on veut, on peut aller vers « J » et enfin on peut aller vers « K » qui est à 1,5 km.

Faisons un zoom et voyons ce qu’il y a en « E » :

Un ancien site de cultures ou d’élevage peut être.

Allons voir ce qu’il y a en « J » :

Encore un ancien site de cultures ou d’élevage peut être.

Il en est de même pour tous les « sentiers » ou « routes » qui se trouvent sur le plateau de Nasca !! Elles mènent toutes à des lieux d’occupation et d’activité humaine en rapport avec des cultures, des lieux d’habitation ou de culte.

Revenons sur la « route » « A » et allons jeter une œil vers le point « K » qui nous mène à un « triangle » :

Zoomons encore un peu…

On dirait un pijal (ou waru-waru), à moins que ce ne soit autre chose !

Voici une autre figure géométrique près de Palpa, dans sa partie haute on y voit une similitude avec l’image précédente :

Ce sont les deux seules figures, que j’ai trouvées, qui contiennent quelque chose à l’intérieur de leur surface.

3.6.2 Concernant les figures géométriques

L’enchevêtrement, et la superposition, de certaines figures montrent qu’elles ont été faites à des périodes différentes, ou qu’elles ont été déplacées, réorientées à de multiples reprises.


On sait que sur le pourtour, et même à l’intérieur, de ces figures géométriques ont été trouvés des pieux enfoncés dans le sol, la théorie de certains est que ces pieux ont servi soit à tracer ces figures en grandes dimensions à partir de modèles réduits, soit pour tisser des étoffes de grandes dimensions sur un immense métier à tisser, je n’irai pas les contredire c’est fort possible et encore de nos jours les descendants des Incas font des tissages en extérieur.

à vendredi prochain ….

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.