Les Nascas et l’eau

Share

4.4 « ANOMALIES » DE CERTAINS « ENSEMBLES »

Comme je l’ai dit on peut voir dans certains « ensembles » un enchevêtrement de  « figures de base » et de « lignes », or comme je l’ai expliqué chaque « ensemble » se compose d’une « figure de base », de « zigzags », de « lignes », un triangle et d’une « spirale ».

par Jacky Galvez

épisode N°8

Certains enchevêtrements en compte plusieurs, comme s’il y avait plusieurs « ensembles » se superposant les uns sur les autres, ou comme si l’on avait déplacé l’ensemble d’origine pour le réorienter dans une autre direction, ou y adjoindre une autre partie dans un but bien précis.

De nombreuses « figures de base » et « ensembles » présentent des « anomalies » importantes :

  • « Figures de base » effacées, comme si elles avaient été « gommées »,
  • « Figures de base » incomplètes, il manque souvent la base des figures géométriques, surtout sur celles situées en bordure des plateaux, comme si elles avaient été « emportées » par un glissement de terrain, ou même érodées par de l’eau,
  • « Figures de base » déformées, comme si elles avaient été pliées, courbées,
  • Que ce soit sur le plateau de Nasca ou ailleurs certaines « Figures de base » sont bombées dans leur longueur, or les relevés que j’ai effectués sur la plupart des figures démontrent qu’elles devraient être parallèles aux pentes et sur un sol plat,
  • A première vue certaines « Figures de base » sont isolées, comme s’il manquait tous les autres éléments qui composent un « ensemble »,
  • Les tracés de certaines « lignes » sont déformés, courbés, comme s’il s’était produit un glissement de terrain,
  • Certains aqueducs coupent des « ensembles », c’est-à-dire qu’ils sont par-dessus ceux-ci et non plus à leur base, ce qui voudrait dire qu’ils sont postérieurs aux figures géométriques,
  • Certains « ensembles » et/ou « figures de bases » ont été, entièrement ou partiellement, volontairement détruits.

Toutes ces constatations m’ont amené à faire d’autres vérifications, comme par exemple sur le tracé des aqueducs, et j’ai pu voir que certains aqueducs présentaient également des anomalies, j’ai donc effectué des relevés et j’ai constaté qu’à certains endroits ils ne suivaient plus le dénivelé naturel des pentes des vallées dans lesquelles ils avaient été faits mais que ceux-ci « remontaient » une pente sur plusieurs mètres de hauteur et qu’à ces endroits ils avaient été réparés ou leur tracé modifié.

Exemple vallée de Palpa

Sur l’image ci-dessous l’on peut voir en rouge le tracé de l’aqueduc de la vallée de Palpa et sa situation altimétrique (en jaune), sur la partie gauche on voit qu’elle augmente à partir du point 451 m vers la droite, or la déclivité naturelle de la vallée va vers la droite ! En bleu des dérivations ont été faites, on voit également que la pente augmente de 453 à 455 m et que la roche a été creusée(en vert) à partir du point 453 m, mais également à partir du point 465 m.

Il existe des dizaines de modifications de ce genre sur le tracé de cet aqueduc, mais également sur tous ceux des vallées environnantes.

4.5 DEDUCTIONS

Il résulte de toutes ces constatations qu’il s’est peut être produit plusieurs séismes, et/ou éruptions volcaniques, qui ont affecté lourdement la configuration du terrain, par élévation ou affaissement de celui-ci, ce qui a rendu inexploitable, ou a complètement détruit, les installations (aqueducs) qui avaient été créées et notamment les « ensembles », leurs liaisons, et les liaisons qui les unissaient aux systèmes de transport, de stockage ou de distribution de l’eau.

Le fait que certains « ensembles » se retrouvent dans des configurations où ils n’étaient plus parallèles aux pentes a peut être dû entrainer des « réparations » en vue de modifier leurs orientations et les remettre dans une configuration correcte ou modifier le tracé de leurs lignes pour essayer de réparer les dégâts.

4.6 EXPLICATIONS EN IMAGES

4.6.1 Déformations sur certains « ensembles »

a – « La piste d’atterrissage »


Nous allons prendre l’une des figures très connue, la « piste d’atterrissage », qui n’est pas aussi plane que ce que certains voudraient le laisser penser.

Vous avez certainement déjà vu cette fameuse « piste d’atterrissage » pour extraterrestres qui se trouve près de Palpa sur une colline dont le sommet aurait  été arasé par les Nascas.

Cette figure géométrique est orientée Nord-est/Sud-ouest, c’est un trapèze ayant 100 m de largeur à sa base et 17 m à son sommet qui se prolonge par un triangle, le trapèze a une longueur d’environ 600 m, cette figure, contrairement à ce qu’affirment certains auteurs sur Nasca, n’est pas plane, elle est bombée dans sa largeur et dans sa longueur, son point le plus haut est à 458 m d’altitude et ses deux extrémités sont à 447 m, j’y vois mal un « engin volant » atterrir sur une piste avec une telle configuration !

Cette figure n’est pas une figure « isolée » comme beaucoup voudraient le faire croire.

Comme toutes les autres figures elle fait, ou faisait, partie d’un « ensemble », elle est composée comme tout les autres « ensembles » de ses « zigzags », ses « lignes » et sa « spirale ».

Examinons-la de plus près sous divers angles :

On peut également voir que sur le côté droit du trapèze il manque une partie près de sa base mais également près de son sommet, comme si le terrain s’était effondré.

Sur toutes ces images on peut voir les divers éléments qui composent cette « piste d’atterrissage », certains de ceux-ci se trouvent à plusieurs dizaines de mètres en contrebas de part et d’autre de la figure, alors que sur tous les autres « ensembles » ils se situent au même niveau, et de plus ces éléments ont subit des déformations importantes.

Je ne pense pas que les Nascas aient arasé le sommet de cette colline, mais  qu’il s’est soulevé, ou affaissé sur les cotés, suite à des séismes, comme tout le reste du plateau de Palpa où il se trouve.

Sur le profil du dénivelé on voit bien cette courbure :

Cet « ensemble » était connecté aux autres « ensembles » de ce plateau, comme le montre l’image ci-dessous, le sens du dénivelé est Nord-est/Sud-ouest.

Regardons sa situation depuis l’autre versant :

On peut voir ses liaisons avec les autres « ensembles » situés sur le plateau et ceux avec l’aqueduc qui longe la vallée et les canaux d’irrigation (en bleu).

b – Autre exemple

Comme je l’ai dit, la plupart des « ensembles » et grandes figures géométriques sont sur des surfaces planes et suivent les dénivelés des terrains, certains « ensembles » et figures géométriques présentent ces anomalies  de « bombage ou cintrage» comme la « piste d’atterrissage » ci-dessus et « l’ensemble » ci-dessous.

Profil du dénivelé :

Fin de l’épisode à vendredi prochain …..

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.