Les terrasses de Moray ou l’intelligence inca – Pérou

Share

Que sont ces grands cercles concentriques aux airs d’amphithéâtre greco-romain ? Situées à une trentaine de kilomètres du Machu Picchu, autre bijou inca.

source : laoujetemmenerai.com

Les terrasses de Moray étaient un laboratoire agricole à ciel ouvert aux 13e et 14e siècles. Elles illustrent parfaitement l’ingéniosité et l’innovation dont faisait preuve la civilisation inca. Les étages, hauts d’environ deux mètres et tapis de cailloux puis de sable et enfin de terre fertile, sont reliés par un système de rigoles en pierre où coule l’eau depuis un bassin. Le but : créer une vingtaine de micro-climats pour varier les cultures. En s’appuyant sur un système d’irrigation astucieux, au même titre que le subak des rizières de Jatiluwih à Bali, les Incas expérimentaient différentes plantations, dont celles de pommes de terre et de maïs. Alors que sur des hauteurs similaires, les températures varient en moyenne de 0,5°C, les incas ont réussi à creuser cet écart : grâce à l’emmagasinement de la chaleur la journée par les murets, la différence entre l’étage le plus haut et le plus bas atteint les 5°C. Bien que l’idée d’obtenir une grande diversité végétale sur une si petite surface puisse sembler utopique, les incas ont bel et bien réussi à diversifier leur alimentation grâce à la pousse de plus de 250 espèces de plantes ! Les terrasses de Moray, trésor de la Vallée sacrée des incas, sont une nouvelle fois la preuve que depuis longtemps l’Homme a su s’adapter à son environnement et l’utiliser tout en le préservant.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.