L’IDENTITÉ D’UNE MYSTÉRIEUSE MOMIE ÉLUCIDÉE

Share

De nouveaux indices sur la mystérieuse momie retrouvée au Pérou dans les années 1920 viennent d’être révélés. Celle-ci fait partie d’une collection du musée d’histoire naturelle, de science et d’art en Pennsylvanie.

source : alvinet.com

Sa condition fragile a ralenti les études qui ont commencé depuis son acquisition. Néanmoins, après quelques examens aux rayons X, les experts ont découvert que c’était un adolescent.

Ils ont également remarqué que le garçon souffrait d’un problème de santé avant sa mort.

Le voyage de la momie a été long et étrange. « En 1923, un dentiste de Scranton, le Dr Hill, donna la momie, qu’il avait reçue de son père, au musée. Après avoir travaillé dans les chemins de fer, celui-ci l’avait apportée du Pérou », a raconté Francesca Saldan, la conservatrice du musée Everhart. « À part cela, nous ne disposons d’aucune documentation. »

Selon les archives du musée, les conservateurs de l’époque estimaient que la momie datait de la cité de Paracas.

C’est l’une des plus anciennes civilisations d’Amérique du Sud. Elle a prospéré à partir de l’an 800 apr. J.-C.

Un tissu perdu

À son arrivée au musée, la momie était en position fœtale. Les pratiques d’enterrement traditionnelles à Paracas consistent à envelopper les corps dans un tissu. Cependant, cette momie n’était pas emballée. Par contre, une empreinte textile a été pressée sur l’un de ses genoux. Les archéologues pensent qu’elle a perdu une housse en tissu.

La momie était conservée dans une grande vitrine en bois et en verre. Le dispositif n’est pas adapté à un tomodensitomètre, un appareil qui permet d’examiner les tissus mous préservés. Le musée s’est alors tourné vers Geisinger Radiology, de Danville, pour une radiographie conventionnelle.

La position de la momie empêchait les techniciens de voir clairement le bassin. Leur travail n’a pas été facile. Heureusement, ils ont pu avoir de bons angles de vue du crâne et d’autres parties du corps. « Dans certains os, les plaques de croissance n’étaient pas encore fusionnées et nous avons estimé l’âge à la fin de l’adolescence », a déclaré le Dr Scott Sauerwine, directeur médical chez Geisinger.

Un adolescent dans le corps d’un vieil homme

Les experts ont également constaté qu’il manquait plusieurs orteils sur les pieds de la momie. Il se peut que l’adolescent les ait perdus à cause d’engelures ou d’infection ou qu’ils se soient cassés à cause d’une manipulation brutale. Hormis les orteils, il n’y avait aucun signe de traumatisme ou de fracture dans le corps. Rien n’indiquait la cause de sa mort. Les radiologues ont seulement détecté des dépôts anormaux de calcium dans sa colonne vertébrale.

 « Il y a toujours des anomalies de la colonne vertébrale comme celle-ci avec le vieillissement alors que cette personne n’était pas âgée », a déclaré Sauerwine. Dans ce cas, la momie souffrait probablement d’un trouble métabolique comme une « pseudogoutte », un type d’arthrite, ou un « hypoparathyroïdisme », c’est-à-dire une production réduite d’hormone parathyroïdienne. Les scientifiques se demandent encore si la pathologie était suffisamment grave au point de provoquer sa mort.

Actuellement, la momie est exposée au musée Everhart.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.