Lima : superstar de la gastronomie mondiale

Share

gastronomieOubliez le Japon et ses sushis ou encore Hawaï et son poke bowl. Pour manger frais et tendance durant la douce saison, direction le Pérou et plus particulièrement Lima, superstar de la gastronomie mondiale

 

source : ohmymag.com

par Amandine Blanc

Et oui, la gastronomie péruvienne, du ceviche au pisco sour en passant par les alfajores, la capitale sud-américaine propose une cuisine innovante, moderne et healthy. A table ! Nommé meilleure destination culinaire de 2013 par les World Travel Awards, le Pérou est actuellement un véritable eldorado gastronomique. La raison ? Sa nourriture est parmi les plus diversifiées de la planète.

« Notre cuisine a des racines indigènes millénaires, remontant à des époques bien antérieures à la civilisation des Incas. Et elle puise aussi sa source dans les migrations qui ont eu lieu depuis 500 ans: Espagnols, Japonais, Chinois, Africains… Ces migrants ont créé ici des cuisines qui n’existent nulle part ailleurs dans le monde », explique Martin Morales, chef du restaurant Ceviche à Londres, dans son ouvrage éponyme.

C’est ainsi que Lima, la capitale du pays, est rapidement devenue « the place to be » pour tous les amateurs de food aussi cosmopolite que savoureuse. Une cuisine colorée et diversifiée Considéré comme le plat porte-drapeau de Lima, le ceviche est très sain et léger. Il est en effet préparé à base de poisson cru et de jus de citron, de piment (aji), de coriandre et d’oignon. Le poisson « cuit » dans le jus de citron est ensuite servi accompagné de patate douce, de manioc, de maïs.

Mais bien évidemment, le ceviche n’est pas le seul mets à déguster dans la capitale. Ají de gallina (émincé de poulet en sauce au piment doux, servi avec des pommes de terre et du riz),  anticuchos (brochettes de cœur de bœuf mariné et cuit au grill), shambar (soupe très garnie de viande de porc) ou encore tacu-tacu (haricots blancs, riz et oignons, cuisinés en forme d’omelette), font également partis des spécialités à savourer sur place.

Côté desserts, la Mazamorra morada, sorte de confiture à base de maïs violet avec des morceaux de fruits est à tester d’urgence. Enfin, le pisco sour, qui est désormais disponible en France, est LA boisson indissociable d’un vrai repas Liménien. En effet, cet alcool de raisin est protégé internationalement contre les malfaçons. « Le bon Pisco est issu d’une distillation très performante, d’un héritage particulier. Il doit avoir un degré d’alcool de 44° ou 45°, ça se ressent en bouche », précise la Chef Lourdes Pluvinage au site slate.fr. Enfin, pour celles qui préfèrent les breuvages soft, dirigez-vous vers la chicha morada, cocktail de fruit dont la base est le jus du maïs violet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked