Mono pulco art. Le marionnettiste venu des Andes

Vous le voyez régulièrement se produire au coin des rues de l’Intra. Carlos Alayo Caminiti, originaire de Lima, la capitale du Pérou, fait vivre son petit théâtre de marionnettes qu’il a construites lui-même, en bois et en mousse.

source :letelegramme.fr

L’an dernier, c’était Stromae, la vedette. Cet été, c’est Bob Marley qui lui succède. Avec agilité et dextérité, Carlos fait revivre de la voix et des gestes le pape du reggae en lui faisant interpréter ses plus grands tubes. « Les gens apprécient, sourit le Sud-Américain. Il y a toujours du monde qui me regarde ».

À Paris depuis 2005

 

Avant de se produire dans la rue, mais aussi dans les écoles et centres de loisirs, Carlos Alayo Caminiti se destinait à devenir dessinateur graphiste. Un métier qu’il a d’ailleurs exercé un temps, avant de se lancer dans l’illustration et de beaucoup voyager en Amérique latine. Il a aussi consacré beaucoup de temps à peindre les tribus amérindiennes, avant de débarquer à Paris en 2005 où il a continué la peinture et aussi la musique.

 

Puis il s’est concentré c’est sur les marionnettes pour en faire aujourd’hui son gagne-pain. « Je fabrique moi-même mes marionnettes à fils. Avec, à l’intérieur, du bois et à l’extérieur, de la mousse. Je conçois aussi les vêtements et les accessoires », explique-t-il.

Carlos travaille devant un miroir pour s’attacher à rendre la plus véridique possible la gestuelle du personnage originel. Il se filme également.

Sa compagnie propose son « théâtre de curiosités ». Avec la chilienne Karen, il propose un spectacle de 50 minutes où, tour à tour, on peut admirer des chanteurs comme Bob Marley, Stromae, Édith Piaf, mais aussi la chinoise Ping, experte en arts martiaux ou encore la danseuse péruvienne Chaska et des musiciens des Andes et de Jamaïque…

Carlos prépare actuellement un autre spectacle baptisé Paititi, une histoire qui se déroule dans une cité perdue, sorte d’eldorado…

Ces lundi et mardi, place à la braderie au cœur de l’Intra. Relâche donc pour le marionnettiste qui reprendra dès mercredi 8 août ses trois déambulations quotidiennes sur le Rocher pour la quatrième année consécutive.

Contact : tél. 06 52 86 47 19.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked